10 millions ont fui l’Ukraine depuis le début de la guerre

L’escalade de la guerre en Ukraine a contraint plus de 10 millions de personnes originaires d’Ukraine à traverser la frontière vers les pays voisins depuis fin février, a fait savoir l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés mardi 2 août.

Le décompte de l’agence a enregistré un total de 10 107 957 passages frontaliers depuis l’Ukraine depuis le début de la guerre.

« C’est l’une des plus grandes crises de déplacement forcé depuis la Seconde Guerre mondiale, et certainement la plus rapide », lit-on dans le dernier rapport du HCR sur les tendances mondiales.

Selon l’ONU, plus de 6,1 millions de réfugiés ukrainiens sont entrés mardi en Pologne, en Roumanie, en Moldavie, en Hongrie, en Russie, en Slovaquie et en Biélorussie, tandis que beaucoup ont été forcés de se déplacer en Ukraine.

Près de quatre millions de personnes ont demandé la résidence temporaire dans un pays voisin, selon l’ONU.

Plus de cinq millions de personnes sont passées en Pologne, tandis qu’un autre million est passée en Hongrie et en Roumanie depuis que la Russie a lancé une invasion à grande échelle de l’Ukraine le 24 février.

De nombreux réfugiés ukrainiens ont également été envoyés de force en Russie, où ils sont confrontés à des violations des droits humains. L’ONU a enregistré près de deux millions de passages frontaliers entre l’Ukraine et la Russie.

Le mois dernier, l’ONU a félicité la Pologne pour son soutien aux réfugiés fuyant l’Ukraine.

On estime que plus de 1,2 million de réfugiés résident actuellement en Pologne, dont beaucoup sont hébergés en tant qu’invités chez des citoyens polonais.

Avec des millions de personnes fuyant l’Ukraine, ainsi que des déplacements forcés au Burkina Faso et au Myanmar cette année, plus de 100 millions de personnes sont forcées de quitter leur foyer – pour la première fois dans l’histoire.

Cela signifie qu’une personne sur 78 dans le monde a été forcée de fuir la violence, la guerre, la faim, les poursuites judiciaires ou l’extrême pauvreté.

L’ONU l’a décrit comme “une étape importante à laquelle peu de gens se seraient attendus il y a dix ans”.

“Il s’agit d’une crise politique et elle ne sera résolue que par la solidarité et la volonté politique”, a déclaré l’agence sur Twitter.

Le dernier rapport du HCR, qui se concentre sur 2021, montre également que la Turquie a rappelé l’année dernière le plus grand pays d’accueil de réfugiés au monde, accueillant plus de 3,8 millions de réfugiés.

En Europe, l’Allemagne était le deuxième pays d’accueil de réfugiés, avec 1,3 million de réfugiés.