Comme Dynamite : la Corée du Sud lance sa première mission lunaire

Comme Dynamite : la Corée du Sud lance sa première mission lunaire

La Corée du Sud a entamé sa première mission sur la Lune cette semaine avec le lancement de sa mission Korea Pathfinder Lunar Orbiter (KPLO) depuis la Floride. À l’aide d’une fusée SpaceX Falcon 9, le vaisseau spatial sans équipage a été lancé sur une trajectoire pour entrer en orbite autour de la lune dans le cadre d’une mission d’un an qui voit le pays devenir l’un d’un petit groupe de nations à lancer des missions lunaires.

décollage! pic.twitter.com/dAQGvpcOCX

— SpaceX (@SpaceX) 4 août 2022

Le vaisseau spatial KPLO a été lancé à partir du complexe de lancement 40 de la station de la Force spatiale de Cap Canaveral en Floride, avec un décollage à 19 h 08 HE le jeudi 4 août montré dans des séquences vidéo partagées par SpaceX. Le vaisseau spatial va maintenant voyager pendant quatre mois et demi, en utilisant un chemin économe en carburant appelé trajectoire balistique qui le mettra en orbite autour de la lune. Il entrera sur une orbite polaire lunaire à 62 miles (100 kilomètres) et commencera une mission de 11 mois pour collecter des données géologiques et autres.

Lancement de la mission Korea Pathfinder Lunar Orbiter (KPLO) sur un SpaceX Falcon 9 depuis le complexe de lancement 40 à la station de la Force spatiale de Cap Canaveral en Floride le 4 août. EspaceX

Le vaisseau spatial en orbite a été nommé Danuri, qui combine deux œuvres coréennes signifiant lune (da) et profiter (nuri). En clin d’œil à l’une des exportations culturelles les plus populaires de Corée, le système de communication spatiale sans fil que l’orbiteur testera au cours de sa mission utilisera la chanson Dynamite du groupe de K-pop BTS dans un test. Appelée Disruption Tolerant Network Experiment Payload (DTNPL), l’idée est de travailler sur un réseau de communication capable de gérer les perturbations.

Le matériel supplémentaire de l’orbiteur comprend un instrument de la NASA appelé ShadowCam qui enquêtera sur les cratères de la lune qui sont perpétuellement dans l’ombre, à la recherche de ressources telles que l’eau qui pourraient y être retenues. D’autres instruments étudieront les sursauts gamma, le champ magnétique entre la Terre et la Lune, et une caméra haute résolution pour prendre des images de la surface de la Lune.

“Si cette mission réussit, la Corée du Sud deviendra le septième pays au monde à avoir lancé une sonde sans pilote vers la Lune”, a déclaré à l’AFP un responsable de l’Institut coréen de recherche aérospatiale, comme le rapporte Al Jazeera. “C’est un moment énorme pour le programme de développement spatial de la Corée du Sud, et nous espérons continuer à contribuer à la compréhension globale de la Lune avec ce que Danuri est sur le point de découvrir.”

Recommandations des éditeurs






A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.