Grèce : 29 personnes récupérées sur un bateau en détresse

Athènes, Grèce — Les garde-côtes grecs affirment que plus de deux douzaines de personnes ont été récupérées sur un voilier en détresse au large de la côte sud-ouest de la Grèce continentale et ont été transportées vers la ville méridionale de Kalamata.

La garde côtière a déclaré mercredi que son centre de recherche et de sauvetage avait été informé lundi soir d’un bateau en difficulté avec 29 personnes à bord, à 84 milles marins (environ 96 milles, 155 kilomètres) au sud-ouest de la ville de Pilos, dans la région sud du Péloponnèse en Grèce. .

Les passagers – 10 hommes, une femme et 18 mineurs d’Afghanistan, d’Iran et du Bangladesh – ont été récupérés par un navire de recherche battant pavillon norvégien et ont finalement été transportés à Kalamata, ont indiqué les garde-côtes. Deux des personnes à bord, toutes deux originaires d’Iran, ont été arrêtées, soupçonnées d’avoir agi comme passeurs. Les autorités grecques arrêteront toute personne surprise en train de piloter un bateau transportant des migrants et les accuseront de passeurs.

Le bateau avait quitté la côte turque, quelque part près de la ville d’Izmir, et se dirigeait probablement vers l’Italie, ont indiqué les garde-côtes.

La voie maritime la plus courante pour les demandeurs d’asile du Moyen-Orient et d’Afrique est celle qui relie la Turquie aux îles grecques voisines. Mais les autorités grecques ont fait face à des accusations répétées et persistantes d’expulser sommairement les nouveaux arrivants vers la Turquie sans leur permettre de demander l’asile, et beaucoup essaient maintenant de contourner les îles grecques, en empruntant la route beaucoup plus longue directement vers l’Italie. Les autorités grecques nient avoir procédé à des expulsions sommaires illégales de demandeurs d’asile.

.