Grèce : des dizaines de personnes portées disparues après le naufrage d’un bateau de migrants

Commentaire

ATHÈNES, Grèce – Les autorités grecques menaient mercredi une importante opération de recherche et de sauvetage pour des dizaines de personnes portées disparues en mer à l’est de l’île de Karpathos après qu’un bateau transportant jusqu’à 80 migrants aurait coulé pendant la nuit.

Les garde-côtes ont déclaré qu’au petit matin, 29 personnes, tous des hommes, avaient été sauvées de la mer à 33 milles marins (38 milles, 61 kilomètres) à l’est-sud-est de Karpathos, une île du sud-est entre Rhodes et la Crète.

Les survivants venaient d’Afghanistan, d’Irak et d’Iran et ont déclaré aux autorités qu’il y avait environ 60 à 80 personnes à bord du navire lorsqu’il a coulé, a indiqué la garde côtière.

Les personnes secourues ont déclaré que le bateau avait quitté la région d’Antalya sur la côte sud de la Turquie et se dirigeait vers l’Italie lorsqu’il a rencontré des problèmes pendant la nuit.

Deux patrouilleurs des garde-côtes, un navire de la marine grecque, un hélicoptère de l’armée de l’air et au moins trois navires naviguant à proximité participaient aux efforts de recherche et de sauvetage, ont indiqué les garde-côtes.

“Les recherches se poursuivent avec une intensité non réduite”, a déclaré le ministre de la Marine marchande et de la Politique insulaire, Giannis Plakiotakis, sous la juridiction duquel se trouve la garde côtière. “La protection de la vie humaine est notre préoccupation quotidienne et notre priorité absolue”, a-t-il déclaré, ajoutant que plus de 6 000 personnes avaient été secourues lors de 145 opérations de recherche et de sauvetage au cours des deux dernières années.

Une vidéo publiée par les autorités grecques montrait deux personnes arrachées à la mer et treuillées vers un hélicoptère lors d’un sauvetage nocturne, puis marchant vers une ambulance en attente une fois qu’elles avaient été transportées par avion vers le rivage.

La route maritime la plus courante pour les demandeurs d’asile du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique est celle qui relie la Turquie aux îles grecques voisines. Mais avec les autorités grecques augmentant les patrouilles dans la mer Égée et faisant face à des rapports répétés et persistants d’expulsion sommaire de nouveaux arrivants vers la Turquie sans leur permettre de demander l’asile, beaucoup contournent maintenant les îles grecques et tentent de prendre le chemin beaucoup plus long et plus dangereux, route directe vers l’Italie. Les autorités grecques nient avoir procédé à des expulsions sommaires illégales de demandeurs d’asile.

Laisser un commentaire