La France et l'Italie ratifient l'élargissement de l'OTAN

La France et l’Italie ratifient l’élargissement de l’OTAN

Les législateurs français, italiens et américains ont voté en faveur de l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN.

Quelque 209 députés français ont soutenu la motion à l’Assemblée nationale mercredi 3 août, tandis que 46 ont voté contre. Le Sénat français a approuvé la décision en juillet.

Le Sénat italien, également mercredi, a voté par 202 contre 13 pour aller de l’avant, un jour après que la chambre basse a approuvé la mesure à une majorité tout aussi impressionnante.

Et le Sénat américain a voté par 95 contre un pour admettre les deux pays nordiques dans l’alliance occidentale.

“Ce vote historique envoie un signal important de l’engagement soutenu et bipartisan des États-Unis envers l’OTAN”, a déclaré mercredi le président américain Joe Biden.

“Les qualifications de ces deux nations prospères et démocratiques sont exceptionnelles et serviront à renforcer l’alliance de l’Otan”, a également déclaré Bob Menendez, un sénateur du Parti démocrate qui préside la commission des relations extérieures.

Le débat au parlement italien mardi a également vu la future dirigeante italienne, la politicienne d’extrême droite Giorgia Meloni, saluer l’expansion de l’OTAN malgré les sympathies historiques entre l’extrême droite italienne et Moscou.

“Face à l’agression russe contre l’Ukraine, le renforcement du front européen de l’alliance est une étape importante qui peut avoir un effet dissuasif face à de nouvelles menaces russes”, a-t-elle déclaré.

Environ les deux tiers des 30 alliés de l’OTAN ont déjà achevé ou pratiquement achevé la ratification de la candidature nordique.

Cela n’inclut pas la Turquie, qui avait précédemment opposé son veto à cette décision au motif que la Suède et la Finlande abritaient des militants séparatistes kurdes et qui menace toujours de geler la ratification à moins que la Suède n’extrade quelque 70 “terroristes” présumés.

La Hongrie, le pays européen le plus favorable à la Russie qui a opposé son veto à certaines sanctions de l’UE contre la Russie, n’a pas non plus encore ratifié l’élargissement de l’OTAN. Mais son premier ministre, Viktor Orbán, n’a pas non plus menacé de le bloquer.

La Suède et la Finlande ont rompu avec des décennies de neutralité en réaction à l’Ukraine.

Ils ont officiellement déposé leur candidature à l’OTAN le 18 mai et restent sur la bonne voie pour voir le processus d’adhésion le plus rapide de l’histoire de l’alliance.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.