La France va adopter une nouvelle carte de santé « biométrique »

SANTÉ

Le Parlement français a approuvé un projet de 20 millions d’euros pour lancer une version « biométrique » de la carte vitale d’assurance maladie.

Publié: 4 août 2022 16:35 CEST

Une “Carte vitale”, la carte d’affiliation à la sécurité sociale française, en cours de lecture à Lille, France. (Photo de DENIS CHARLET / AFP)

Dans le cadre de l’aide financière du gouvernement français à la crise du coût de la vie, 20 millions d’euros seront réservés pour lancer une carte de santé biométrique, après l’approbation d’un amendement proposé par les sénateurs.

Les sénateurs de droite ont fait de cette mesure une “condition” de leur soutien au paquet d’aides financières, selon le quotidien français de gauche Libération, et jeudi la mesure a été approuvée par l’Assemblée nationale.

Bien que cela semble assez high-tech, l’idée est relativement simple, selon le député de centre droit Thibault Bazin : le carte vitale serait équipé d’une puce « contenant les caractéristiques physiques des assurés, comme leurs empreintes digitales » qui permettrait aux prestataires de soins de les identifier.

La carte vitale est la carte qui permet à toute personne inscrite au système de santé français de se faire rembourser les frais médicaux tels que les rendez-vous chez le médecin, les actes médicaux et les ordonnances. La carte est liée au compte bancaire du patient afin que les frais soient remboursés directement sur le compte bancaire, généralement en quelques jours.

LIRE AUSSI Comment fonctionne une carte vitale et comment en obtenir une

Selon le groupe de centre-droit Les Républicains, la raison d’avoir un “biométrique” carte vitale est de lutter contre la fraude sociale.

Ils disent que cela aurait deux fonctions; premièrement, les données biométriques garantiraient que la carte ne pourrait être utilisée que par le titulaire, et deuxièmement, la puce permettrait une désactivation instantanée en cas de perte ou de vol de la carte.

Le soutien à la carte vitale biométrique s’est principalement concentré sur les représentants de droite, mais les opposants affirment que la mise en œuvre de l’outil serait coûteuse et longue.

Il s’agirait de remplacer au moins 65 millions de cartes à travers la France et de les réaffecter à des puces biométriques, en plus de relever les empreintes digitales de toutes les personnes concernées.

De plus, tous les professionnels de la santé devraient adhérer au nouveau système et être équipés d’appareils capables de lire les empreintes digitales.

Des représentants de gauche ont également exprimé des inquiétudes concernant la protection des données personnelles et la question de savoir si les plans seraient conformes aux réglementations européennes en matière de protection des données personnelles, comme la création de “biométriques” carte vitale conduirait inévitablement à la création d’une base de données biométrique centralisée. De plus, il existe des inquiétudes quant à savoir si ces informations personnelles sensibles pourraient être exposées à la cybercriminalité, car le système d’assurance maladie en France a été ciblé par des pirates dans le passé.

Enfin, il est à craindre que le montant de la perte financière représenté par carte vitale la fraude a été surestimée. Les vrais chiffres sont difficiles à établir, mais les fraudes liées à carte vitale l’utilisation n’est qu’une petite partie de la fraude sociale générale, qui couvre également les allocations de chômage et d’autres régimes de subventions gouvernementales.

Le programme devrait commencer à l’automne, mais nous ne savons pas comment cela se fera et si la puce biométrique sera simplement ajoutée aux nouvelles cartes ou si les cartes existantes seront remplacées par de nouvelles.