Le Conseil militaire suprême turc se réunira jeudi sous la présidence d’Erdoğan

Le Conseil militaire suprême se réunira jeudi sous la présidence du président turc Recep Tayyip Erdogan après une interruption d’un an. Les promotions, les prolongations de mandat ou la retraite, ainsi que la promotion et l’affectation des généraux militaires seront discutées lors de la réunion critique, des rapports de tendance citant Daily Sabah.

Des décisions devraient être prises sur la situation actuelle et la préservation de l’équilibre existant à un moment où les opérations de lutte contre le terrorisme se poursuivent dans le pays et au-delà des frontières et où la stabilité en mer Noire est plus importante que jamais. Dans ce contexte, le chef d’état-major général, le général Yasar Guler, Air Force Cmdr. Le général Hasan Kucukakyuz et le Cmdr des forces navales. Adm. Adnan Ozbal devrait conserver ses fonctions. Immédiatement après la fin de la réunion du Conseil de 2022, le conseil se mettra au travail sur l’ordre du jour d’août 2023.

Dans les nominations et les relocalisations, l’expérience de terrain acquise par les commandants déployés dans la région, les opérations en Irak et en Syrie, et les développements en Libye seront pris en compte. En raison des développements régionaux, les commandants de terrain navals couvrant la Méditerranée orientale et la mer Noire seront mis en avant. Toutes les activités menées par les militaires pendant un an seront à l’ordre du jour. Les questionnaires dans lesquels les militaires évaluent leurs collègues seront examinés en détail afin de créer les équipes les plus appropriées à déployer pour des tâches critiques telles que la sécurité de la Turquie et la défense du pays. Les décisions prises lors de la réunion du Conseil seront mises en œuvre après l’approbation du président Erdogan.

Selon le Code pénal militaire, entré en vigueur le mois dernier, le président peut prolonger le mandat du chef d’état-major général pour une période d’un an si la personne occupant le poste atteint la limite d’âge. Cette prolongation ne peut s’appliquer que jusqu’à l’âge de 72 ans. Le chef d’état-major général, le général Guler, 67 ans, dont le mandat a expiré, devrait rester en poste encore un an. Si son mandat est prolongé, Güler deviendra le premier chef d’état-major de plus de 67 ans, après le maréchal Fevzi Chakmak, le premier chef d’état-major général de la République de Turquie. Guler sera la première personne à occuper ce poste pendant plus de quatre ans depuis 1990. Les situations d’Adm. Ozbal et le général Kucukakyuz seront également discutés lors du conseil.

.