Le parlement français votera sur le paquet pouvoir d’achat

SAULIEU, France — Les législateurs français devraient approuver mercredi un ensemble de mesures de 20 milliards d’euros (20,3 milliards de dollars) destiné à aider les ménages en difficulté à faire face à la hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires.

Le vote intervient après un débat houleux à l’Assemblée nationale, où le président Emmanuel Macron n’a plus la majorité.

Le projet de loi était une promesse clé de Macron, qui a été réélu pour un second mandat en avril. C’était aussi un test crucial de la capacité du gouvernement à gouverner – et de la capacité des forces de l’opposition à peser sur le processus législatif.

L’alliance centriste de Macron a remporté le plus de sièges à l’Assemblée nationale lors des élections de juin, mais a perdu sa majorité absolue en tant que coalition de gauche et l’extrême droite a fait de gros gains, devenant de puissantes forces d’opposition.

Le gouvernement a proposé de faire des compromis au cas par cas avec d’autres forces politiques pour éviter l’impasse législative.

Le soi-disant “projet de loi d’urgence sur le pouvoir d’achat” devrait être définitivement approuvé mercredi après que l’Assemblée nationale et le Sénat aient trouvé un accord sur le texte en début de semaine.

Une version antérieure du projet de loi était soutenue par des membres de l’alliance de Macron, du parti conservateur Les Républicains et du Rassemblement national d’extrême droite.

Il a été débattu au parlement parallèlement à une version mise à jour de la loi de finances, qui doit être votée plus tard cette semaine.

La coalition de gauche Nupes – la plus grande force d’opposition, composée de l’extrême gauche, des communistes, des socialistes et des Verts – a critiqué les mesures comme n’allant pas assez loin. Ses membres sont censés voter contre ou s’abstenir.

Des discussions animées à l’Assemblée nationale ont conduit le débat à s’étendre aux soirées et aux week-ends, les législateurs de l’alliance de Macron devant parfois se précipiter dans la chambre pour empêcher l’adoption des amendements de l’opposition.

“Votre pouvoir d’achat est notre priorité. Pour vous protéger de l’inflation, nous avons maintenu le plafond des prix du gaz et de l’électricité et fixé un plafond tarifaire pour limiter la hausse des loyers à 3,5%”, a tweeté le porte-parole du gouvernement français Olivier Veran.

Le projet de loi comprend également une augmentation de 4 % des pensions et de certaines prestations sociales.

Concernant le carburant, une remise actuellement financée par l’État de 18 centimes le litre sera portée à 30 centimes en septembre et octobre.

Les entreprises privées qui réalisent des bénéfices sont également encouragées à offrir à leurs employés une prime annuelle non imposable pouvant aller jusqu’à 6 000 euros, conformément à une promesse de campagne de Macron.

.

Laisser un commentaire