Les forces israéliennes tuent plusieurs personnes et en blessent des dizaines lors d’un raid en Cisjordanie

Publié le:

Trois personnes ont été tuées et des dizaines blessées mardi, a indiqué le ministère palestinien de la Santé, alors que les forces israéliennes attaquaient la ville occupée de Naplouse en Cisjordanie.

L’armée israélienne a déclaré qu’un haut commandant militant était parmi les morts.

La dernière violence survient deux jours après que les combats meurtriers entre Israël et les militants du Jihad islamique dans l’enclave côtière de Gaza ont été interrompus par une trêve.

Dans la vieille ville de Naplouse, un correspondant de l’AFP a rapporté que des Palestiniens échangeaient des coups de feu avec les forces de sécurité israéliennes.

La Société palestinienne du Croissant-Rouge a déclaré que ses médecins avaient soigné 69 personnes pour des blessures par balle dans la région de Naplouse, dont au moins quatre dans un état critique.

“Le terroriste Ibrahim al-Nabulsi a été tué dans la ville de Naplouse”, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué, ajoutant qu'”un autre terroriste qui résidait dans la maison” est également décédé.

Les forces israéliennes ont déclaré avoir lancé un missile à l’épaule sur la maison et arrêté quatre suspects lors du raid.

Nabulsi était un commandant de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, l’un des principaux groupes militants présents en Cisjordanie opérant sous le parti au pouvoir, le Fatah.

Suite au raid meurtrier, le groupe militant a déclaré que “la réponse sera adaptée au crime”.

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant l’hôpital de Naplouse où Nabulsi a été amené par une dizaine d’hommes armés, a rapporté un correspondant de l’AFP.

Adolescent tué

Le ministère palestinien de la Santé a nommé les personnes tuées comme étant Nabulsi, Islam Sabbouh et Hussein Taha.

Jamal Taha a déclaré que son fils de 16 ans avait été tué alors qu’ils se rendaient au travail à pied.

“L’armée était dans la vieille ville. Mon fils m’a précédé au marché, il transportait sa nourriture. Il y a eu des tirs et nous avons été blessés à quatre”, a-t-il déclaré à l’AFP.

Des tirs nourris ont été entendus alors que des dizaines de véhicules militaires israéliens bloquaient la circulation dans l’une des plus grandes villes de Cisjordanie.

Des affrontements avec l’armée israélienne ont également éclaté dans d’autres parties de la ville, alors que les Palestiniens lançaient des pierres sur les troupes.

“Un affrontement violent s’est produit avec des dizaines d’émeutiers qui ont jeté des pierres et lancé des explosifs sur les forces, qui ont répondu par la dispersion de la foule et des tirs. Plusieurs blessés ont été confirmés”, a indiqué l’armée.

“Toutes les forces ont quitté la ville, il n’y a pas de victimes parmi nos forces”, a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité israéliennes ont mené des opérations quasi quotidiennes et souvent meurtrières en Cisjordanie ces derniers mois, en se concentrant sur les militants du groupe du Jihad islamique.

Combats meurtriers à Gaza

Vendredi, Israël a lancé ce qu’il a appelé un bombardement aérien et d’artillerie “préventif” des positions du Jihad islamique dans la bande de Gaza, conduisant les militants de l’enclave côtière à tirer plus d’un millier de roquettes en représailles, selon l’armée.

Un cessez-le-feu négocié dimanche par l’Egypte a mis fin à trois jours d’intenses combats qui ont tué 46 Palestiniens, dont 16 enfants, et en ont blessé 360, selon le ministère de la Santé de Gaza.

Le Premier ministre israélien Yair Lapid s’est entretenu lundi par téléphone avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi, le Premier ministre louant le Caire pour son rôle dans “la préservation de la stabilité et de la sécurité régionales”.

Mais après le raid de Naplouse, un porte-parole du président palestinien Mahmud Abbas a déclaré qu’Israël “n’est pas intéressé par le calme et la stabilité”.

“Il exploite et tue des Palestiniens pour des gains dans la politique intérieure israélienne”, a déclaré Nabil Abu Rudeineh, faisant allusion à des élections générales israéliennes anticipées convoquées pour le 1er novembre.

Le Premier ministre israélien a déclaré lundi que les frappes sur Gaza avaient touché “l’ensemble du haut commandement militaire du Jihad islamique” dans l’enclave palestinienne.

Le Jihad islamique a déclaré que 12 de ses membres avaient été tués, dont les commandants Taysir al-Jabari et Khaled Mansour.

Israël insiste sur le fait que certains civils comptés dans le bilan palestinien ont été tués par des roquettes du Jihad islamique qui ont échoué ou ont raté.

(AFP)

.

Laisser un commentaire