Les ports de New York et du New Jersey luttent contre un empilement de conteneurs maritimes

Le port de New York et du New Jersey a annoncé mardi de nouveaux tarifs liés aux conteneurs vides et au volume d’exportation dans sa bataille pour réduire la congestion des conteneurs. Les conteneurs chargés et vides qui sont considérés comme étant de longue durée seront soumis à des « frais de déséquilibre des conteneurs » trimestriels. Le tarif entrera en vigueur le 1er septembre, en attendant l’avis fédéral obligatoire de 30 jours.

Le port de New York et du New Jersey est le plus grand port de la côte Est et le troisième du pays. Les produits qui ont récemment passé les douanes en juillet vont des motos et robes BMW pour David’s Bridal hors de Chine, des pièces pour Plug Power, une cuisinière à gaz pour Tractor Supply et une “12 Days of Beauty Box” pour Target.

Mais tout comme d’autres ports, le port de New York et du New Jersey a traité des volumes record de conteneurs d’importation pendant la pandémie et a vu ces conteneurs d’importation attendre plus longtemps aux terminaux. Ces conteneurs ont encombré la capacité terrestre et ralenti la productivité des ports. En conséquence, davantage de navires attendent au mouillage.

En vertu du nouveau tarif, les transporteurs maritimes qui ne déplacent pas les conteneurs vides hors du port seront facturés 100 $ par conteneur. Les nouveaux niveaux d’exportation de conteneurs du port exigent que les volumes d’exportation soient égaux ou supérieurs à 110 % du volume de conteneurs entrants d’un transporteur maritime au cours de la même période. Si ce critère n’est pas atteint, le transporteur maritime se verra imposer des frais de 100 $ par conteneur pour ne pas avoir atteint ce critère. Les conteneurs chargés et vides sont inclus dans le décompte des conteneurs importés. Le volume ferroviaire est exclu.

Volume de fret record, conteneurs excédentaires

Les terres environnantes sont également utilisées par le port pour faire de la place pour les conteneurs excédentaires. Le port a créé un stockage temporaire pour les conteneurs vides et les conteneurs d’importation de longue durée sur un terrain de 12 acres dans le port de Newark et le terminal maritime Elizabeth-Port Authority. Le port est également en négociation et recherche des zones supplémentaires qui pourraient être utilisées pour l’espace de stockage.

“Alors que nous continuons à gérer un volume de fret record et à travailler avec nos locataires et les parties prenantes du port pour l’enlèvement des conteneurs vides en temps opportun, nous appelons tous les acteurs de l’industrie à trouver des solutions durables et à long terme à un problème à l’échelle de l’industrie affectant de nombreux Ports américains », a déclaré le président de l’autorité portuaire, Kevin O’Toole.

La diminution de la productivité se traduit par l’augmentation du temps de trajet des navires. Les temps d’ancrage accrus peuvent être suivis dans le temps de transit des navires de la Chine au port de New York et du New Jersey.

“Le port de New York et du New Jersey fait face à des volumes d’importation record, ce qui entraîne une accumulation de conteneurs vides dans et autour du complexe portuaire, ce qui affecte désormais la chaîne d’approvisionnement régionale qui est déjà sous pression de diverses sources à travers le pays”, a déclaré Bethann Rooney. , directeur du département portuaire de l’autorité portuaire de New York et du New Jersey. “Nous encourageons vivement les transporteurs maritimes à intensifier leurs efforts pour évacuer les conteneurs vides plus rapidement et à des volumes plus élevés afin de libérer la capacité indispensable pour les importations à l’arrivée afin de maintenir le commerce dans le port et la région.”

Marchandises européennes et tensions portuaires allemandes

Les ports de la côte est comme New York reçoivent beaucoup de marchandises d’Europe, où le commerce a été gravement touché par les conflits de travail en cours dans les ports et les chemins de fer. Les exportations à destination des États-Unis ont au moins deux mois de retard.

Parmi les milliers de conteneurs qui ont été importés dans le port de New York et du New Jersey au mois de juillet, selon un examen des données douanières à l’aide d’ImportGenius, il y avait du vin d’Espagne, des pâtes, du Prosecco et des costumes Giorgio Armani d’Italie, et meubles de France.

Planet, un nouveau contributeur à la carte thermique de la chaîne d’approvisionnement CNBC, a pris des photos pour montrer l’impact des grèves ferroviaires qui ont laissé un écrasement de conteneurs dans les terminaux ferroviaires de Hambourg. En raison de la couverture nuageuse importante en juillet, les comparaisons se font entre le 15 mai 2022 et le 11 juin 2022. L’accumulation de conteneurs est clairement visible. Avec la poursuite des conflits de travail, le nombre de conteneurs a augmenté, selon les experts en logistique, ce qui ralentit les échanges.

Comparaison des terminaux ferroviaires de Hambourg

planète

« La situation ferroviaire dans les ports d’Allemagne, en particulier à Hambourg, reste tendue et la congestion augmente », a déclaré Andreas Braun, directeur des produits océaniques pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique chez Crane Worldwide Logistics.

Les opérateurs ferroviaires manquent constamment leurs fenêtres normales de livraison et de ramassage, et ne peuvent toujours pas livrer les conteneurs chargés au terminal plus de sept jours avant le chargement. En raison de l’horaire estival des passagers, les opérateurs de trains de conteneurs doivent céder le passage à l’augmentation du nombre de trains de passagers, ce qui contribue également aux retards.

“Au moins une semaine de retard est maintenant normale, mais cela peut aller jusqu’à deux semaines et la menace constante de manquer le navire”, a déclaré Braun.

La chaîne d’approvisionnement CNBC Heat Munp les fournisseurs de données sont la société d’intelligence artificielle et d’analyse prédictive Everstream Analytics ; la plateforme mondiale de réservation de fret Freightos, créateur du Freightos Baltic Dry Index ; le prestataire logistique OL USA ; la plate-forme d’intelligence de la chaîne d’approvisionnement FreightWaves ; la plate-forme de chaîne d’approvisionnement Blume Global ; le prestataire logistique tiers Orient Star Group ; la société d’analyse marine MarineTraffic ; la société de données de visibilité maritime Project44 ; la société de données de transport maritime MDS Transmodal UK ; Plateforme d’analyse comparative et d’analyse du marché des taux de fret maritime et aérien Xeneta ; principal fournisseur de recherche et d’analyse Sea-Intelligence ApS ; logistique mondiale de grue ; et aérien, DHL Global Forwarding ; le fournisseur de logistique de fret Seko Logistics ; et des planètes, fournisseur d’images satellites quotidiennes et de solutions géospatiales mondiales.

.