Les procureurs britanniques accusent un homme pris avec une arbalète au domicile de la reine le jour de Noël

Les procureurs britanniques ont accusé un homme d’avoir l’intention de “blesser ou alarmer” la reine Elizabeth II après son arrestation au château de Windsor le jour de Noël.

Jaswant Singh Chail, 20 ans, de Southampton dans le sud de l’Angleterre, avait été arrêté le 25 décembre alors qu’il portait une arbalète sur le terrain du château à l’ouest de Londres où réside principalement le monarque de 96 ans, ont indiqué les procureurs.

À la suite d’une enquête menée par la police antiterroriste, il a été accusé de menaces de mort, de possession d’une arme offensive et d’une infraction en vertu de l’article 2 de la loi de 1842 sur la trahison.

Cette section détaille les sanctions pour “décharger ou viser des armes à feu, ou lancer ou utiliser toute matière ou arme offensive, avec l’intention de blesser ou d’alarmer Sa Majesté”.

Chail comparaîtra devant le Westminster Magistrates’ Court de Londres le 17 août.

“Le Crown Prosecution Service rappelle à toutes les personnes concernées que les poursuites pénales contre M. Chail sont actives et qu’il a droit à un procès équitable”, a déclaré Nick Price, chef de la division spéciale de la criminalité et de la lutte contre le terrorisme du CPS.

La reine était au château au moment de l’incident avec son fils et héritier, le prince Charles, sa femme Camilla et d’autres membres proches de la famille.

La police a déclaré que Chail n’avait pénétré dans aucun bâtiment.

Les failles de sécurité dans les résidences royales sont rares. Le plus grave du règne de la reine s’est produit en 1982 lorsqu’un intrus a escaladé un mur pour entrer dans sa maison londonienne de Buckingham Palace et s’est dirigé vers sa chambre.

En 2003, Aaron Barschak, qui se faisait appeler “le terroriste de la comédie”, a échappé à la sécurité de Windsor vêtu d’une robe rose et d’une barbe à la manière d’Oussama ben Laden pour organiser la fête du 21e anniversaire du fils aîné de Charles, le prince William, le deuxième en ligne. pour le trône.

La dernière personne à avoir été condamnée en vertu de la loi de 1351 sur la trahison médiévale, plus grave, était William Joyce, un propagandiste de l’Allemagne nazie, surnommé Lord Haw Haw, qui a été pendu en 1946.

.