Quelle est la pire insulte que vous puissiez dire à quelqu’un en Espagne ?

Les blasphèmes sont servis plus souvent que les tapas en Espagne, par tout le monde, des vieilles grands-mères frêles aux enfants à l’air innocent dans leurs costumes de marin de première communion.

La moitié du temps, les passants ou les membres de la famille ne lèveront pas la paupière à quelqu’un qui crie ¡mirda ! ou ou! car les jurons sont généralement plus acceptés dans toutes sortes de contextes sociaux.

Cela signifie-t-il que vous devriez agrémenter votre castillan d’une bonne portion de palabrotas (gros mots) ou tacos (pas du genre comestible, c’est un autre mot pour les jurons) ?

Pas du tout, mais si vous passez suffisamment de temps parmi les Espagnols, vous laisserez probablement passer l’étrange obscénité, et vous voudrez peut-être savoir quand vous aurez franchi la ligne.

Quel est le pire gros mot en Espagne ?

Nous disons l’Espagne plutôt que l’espagnol car les pays d’Amérique latine ont leurs propres dictionnaires de langue colorée qui incluent des blasphèmes complètement différents de ceux utilisés dans la péninsule ibérique et les îles espagnoles.

L’espagnol castillan n’a certainement pas de mot aussi choquant que le mot C en anglais. L’équivalent grossier utilisé pour désigner cette partie de l’anatomie féminine – cône – est plus un juron qui exprime la surprise ou la colère plutôt qu’une insulte adressée à quelqu’un.

La version espagnole du mot F est-elle donc le pire juron qui soit ? Techniquement c’est Oui jodido sous sa forme adverbiale (f ** king) – et bien qu’il puisse soulever quelques sourcils, ce n’est probablement pas le mot le plus dur de castellano.

Le pire mot du cours d’espagnol est probablement pute – salope. C’est un juron qui peut être utilisé pour exprimer la colère, ou comme un adverbe devant un autre mot, par exemple, puto frio (putain de froid) ou puta mierda (putain de merde).

Quelle est la pire insulte en Espagne ?

Puta peut également être utilisé comme une insulte envers les femmes (généralement) et est l’une des pires insultes que vous pouvez appeler quelqu’un en Espagne. Il est peu probable que cela se passe bien.

Qu’en est-il pour les hommes, demandez-vous? Eh bien, appeler quelqu’un un fils/fille d’ab * tch (hijo/a de puta) tombera également comme une tonne de briques à moins que vous ne connaissiez la personne et que cela ne soit dit en plaisantant.

Comme dans d’autres pays méditerranéens, insulter la mère de quelqu’un est un gros non-non ici, mais il y a un autre blasphème spécifique à l’Espagne qui est souvent ajouté à l’insulte comme la cerise sur le gâteau.

Me cago en tu puta madrequi semble absolument épouvantable en anglais car il se traduit par “Je chie sur ta pute de mère”, est dans l’ensemble peut-être la pire chose que vous puissiez dire à quelqu’un en Espagne.

Au cas où vous vous demanderiez si les Espagnols défèquent verbalement (moi cago fr) beaucoup d’autres choses lors de l’expression de la colère, de la mer salée (la mar salade) au lait (la lèche) mais c’est la combinaison d’appeler sa mère une pute et d’ajouter cette couche supplémentaire d’irrespect qui vous causera probablement des ennuis.

En 2019, ces mots exacts ont valu à l’attaquant impétueux de l’Atlético de Madrid Diego Costa (photo ci-dessous) une interdiction de huit matchs après les avoir dirigés vers l’arbitre.

Le juron moi cago fr… peut être utilisé pour un effet dommageable similaire avec tus muertos (vos proches décédés) et dieu (Dieu), qui se trouve être à peu près la phrase la plus blasphématoire qui existe en espagnol.

Y a-t-il d’autres insultes dures en espagnol ?

Que te suivre (se faire foutre) que te den por culo (faites-vous les fesses) ou c’est une version plus courte que te den (faites-le, ils en comprennent la dérive) sont toutes des insultes assez chargées en Espagne.

Veté à la merda – qui se traduit littéralement par “va chier” – est une façon courante de dire à quelqu’un de s’en aller, ce qui sera également accueilli avec dédain.

Gilipollasqui peut signifier douchebag ou d * ckhead, est également préférable d’éviter à moins que la personne ne le mérite vraiment.

La liste pourrait s’allonger, mais nous préférons vous laisser un conseil : si vous avez vraiment besoin d’appeler quelqu’un en Espagne et que cela appelle des jurons, faites-le dans votre propre langue (vous pourriez bien vous en tirer !) .

LIRE LA SUITE:

Laisser un commentaire