Deux autres navires céréaliers quittent l'Ukraine, selon la Turquie
Deux autres navires céréaliers quittent l’Ukraine, selon la Turquie

Le ministère turc de la Défense a annoncé que deux autres navires transportant des céréales avaient quitté lundi les ports ukrainiens de la mer Noire dans le cadre d’un accord sur les exportations en haute mer de l’Ukraine.

Il a indiqué que le Sacura, qui part de Yuzni, transporte 11 000 tonnes de soja vers l’Italie, tandis que l’Arizona, quittant Tchernomorsk, transporte 48 458 tonnes de maïs vers Iskenderun, dans le sud de la Turquie.

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles des EU Reporters.

Guerre d'Ukraine : quatre autres navires céréaliers quittent les ports de la mer Noire dans le cadre d'un accord avec la Russie
Guerre d’Ukraine : quatre autres navires céréaliers quittent les ports de la mer Noire dans le cadre d’un accord avec la Russie

Quatre navires transportant des denrées alimentaires ukrainiennes ont quitté dimanche les ports ukrainiens de la mer Noire dans le cadre d’un accord visant à débloquer les exportations maritimes du pays, ont déclaré des responsables ukrainiens et turcs.

Les quatre vraquiers étaient chargés de près de 170 000 tonnes de maïs et d’autres denrées alimentaires, a indiqué l’autorité ukrainienne des ports maritimes sur Facebook.

L’organisme supervisant l’opération a déclaré samedi soir qu’il avait autorisé le départ d’un total de cinq nouveaux navires via le corridor de la mer Noire : quatre navires en partance de Tchernomorsk et d’Odessa, et un en provenance.

Le Centre conjoint de coordination (JCC) a déclaré qu’au total, les navires sortants transporteraient plus de 161 000 tonnes de maïs et de produits alimentaires vers la Turquie, la Chine et l’Italie.

Leur progression sera suivie jusqu’à Istanbul, où ils seront inspectés au large avant de traverser le Bosphore.

Avec ces nouveaux départs, les exportations de céréales ukrainiennes retrouvent peu à peu un rythme régulier.

“Les horaires peuvent être affectés par les préparatifs et les conditions météorologiques ou toute autre circonstance imprévue”, a déclaré le JCC dans un communiqué.

Dans le même temps, le centre a autorisé le cargo MV Osprey à naviguer, à vide, vers Tchernomorsk dès qu’il aura été inspecté dimanche au large d’Istanbul.

Le CCM est établi à Istanbul en vertu de l’accord international signé le 22 juillet entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations Unies.

Cet accord libère les exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre depuis le 24 février et de produits agricoles russes, malgré les sanctions occidentales.

Samedi soir, des experts ont achevé l’inspection du Navistar, qui a quitté Odessa vendredi pour l’Irlande.

Deux autres navires qui sont partis en même temps seront inspectés dimanche, a indiqué le JCC.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy s’est félicité de la relance des exportations agricoles ukrainiennes par voie maritime. “Nos ports de la mer Noire fonctionnent”, a-t-il déclaré dans son discours aux Ukrainiens samedi soir.

“Mais le principal risque, la sécurité, demeure. Le danger de provocation russe et d’actes terroristes demeure. Chacun doit en être conscient. Mais si nos partenaires remplissent leurs obligations et garantissent la sécurité des livraisons, cela résoudra la crise alimentaire mondiale”, a-t-il ajouté. il ajouta.

.

Four more grain ships leave Ukrainian ports under Türkiye-brokered deal
Quatre autres navires céréaliers quittent les ports ukrainiens dans le cadre d’un accord négocié par Türkiye

BAKOU, Azerbaïdjan, 7 août. Quatre autres navires transportant des céréales et des denrées alimentaires ont quitté les ports ukrainiens dans le cadre d’un récent accord historique signé à Istanbul, rapporte Trend via TRT World.

Dans le cadre d’un récent accord d’exportation de céréales négocié par Türkiye entre la Turquie, l’ONU, la Russie et l’Ukraine, les quatre navires ont quitté les ports ukrainiens d’Odessa et de Chornomorsk entre 06h00 et 08h30 heure locale (0300-0530 GMT) dimanche.

À la suite des contacts du ministre turc de la Défense nationale Hulusi Akar et de la coordination au Centre de coordination conjoint d’Istanbul, les navires Mustafa Necati, Star Helena et Glory ont quitté le port de Chornomorsk, et l’autre Riva Mind a quitté le port d’Odessa.

Chargé de maïs, le cargo sec Razoni battant pavillon de la Sierra Leone est devenu le premier navire à quitter Odessa le 1er août pour le Liban, selon l’accord sur le corridor céréalier.

En outre, trois autres navires ont quitté les ports d’Odessa et de Chornomorsk samedi.

.

Le pape pourrait rencontrer le patriarche orthodoxe russe "pro-guerre" Kirill
Trois navires céréaliers doivent quitter l’Ukraine vendredi

Trois navires, transportant 58 041 tonnes de maïs, doivent quitter les ports ukrainiens vendredi dans le cadre de l’accord de passage sécurisé conclu pour débloquer les exportations de céréales, a rapporté Reuters. Le Centre conjoint de coordination d’Istanbul, qui surveille le respect de l’accord, a déclaré que deux navires partiraient de Chornomorsk et un d’Odessa. Lundi, le premier navire a été autorisé à quitter le port ukrainien d’Odessa depuis le début de la guerre.

Lire et décider

Rejoignez EUobserver aujourd’hui

Devenez un expert de l’Europe

Accédez instantanément à tous les articles et à 20 ans d’archives. Essai gratuit de 14 jours.

… ou inscrivez-vous en groupe

La Turquie dit que trois navires céréaliers quitteront l'Ukraine vendredi
La Turquie dit que trois navires céréaliers quitteront l’Ukraine vendredi

Des plans sont en place pour que trois autres navires céréaliers quittent l’Ukraine vendredi, a indiqué la Turquie, après le départ lundi du Razoni, immatriculé en Sierra Leone. La France a accueilli 100 000 réfugiés ukrainiens depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine il y a plus de cinq mois, ont annoncé jeudi les autorités. Suivez le blog en direct de FRANCE 24 pour les derniers développements. Toutes les heures sont en heure de Paris (GMT+2).

00h29: Le Canada enverra des entraîneurs militaires au Royaume-Uni pour enseigner aux troupes ukrainiennes

Le Canada envoie des formateurs militaires au Royaume-Uni pour enseigner aux Ukrainiens comment combattre les envahisseurs russes, a déclaré mercredi la ministre de la Défense Anita Anand.

Jusqu’à 225 membres des Forces armées canadiennes seront éventuellement basés au Royaume-Uni pour une période initiale de quatre mois, a déclaré Anand. Ils travailleront aux côtés d’homologues de Grande-Bretagne, des Pays-Bas et de Nouvelle-Zélande pour former les troupes ukrainiennes aux rudiments du métier de soldat.

“C’est un moment où tout le monde est sur le pont pour les alliés et les partenaires qui soutiennent l’Ukraine”, a déclaré Anand lors d’un entretien téléphonique avec l’Associated Press.

Une précédente mission d’entraînement militaire canadienne basée en Ukraine a été suspendue quelques semaines seulement avant le début de l’invasion.

23h38 : Zelensky accuse Amnesty d’excuser « l’État terroriste » russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a condamné Amnesty International pour avoir excusé les actes de « terrorisme » russes après que le groupe de défense des droits ait déclaré que les forces de Kyiv mettaient en danger les civils en établissant des bases dans des zones résidentielles.

« Il n’y a aucune condition, même hypothétique, en vertu de laquelle toute frappe russe sur l’Ukraine devient justifiée. L’agression contre notre État est non provoquée, envahissante et terroriste », a-t-il ajouté.

20h55 : L’UE sanctionne l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch

Les États membres de l’UE ont imposé jeudi des sanctions à l’ancien président pro-russe évincé Viktor Ianoukovitch et à son fils Oleksandr pour leur rôle présumé dans la menace à la sécurité de l’Ukraine.

Dans un communiqué, le Conseil européen a déclaré que les deux hommes avaient été ajoutés à une liste de sanctions de l’UE établie “en réponse à l’agression militaire russe injustifiée et non provoquée contre l’Ukraine”.

19h53: la Turquie annonce que trois navires céréaliers prévoient de quitter l’Ukraine vendredi

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a déclaré qu’il était prévu que trois navires quittent les ports ukrainiens vendredi dans le cadre de l’accord visant à débloquer les exportations de céréales du pays, a annoncé jeudi son ministère.

Akar a également déclaré qu’un navire vide devait se diriger vers l’Ukraine après avoir été inspecté à Istanbul. Le communiqué indique qu’Akar a eu des entretiens avec les ministres ukrainiens de la Défense et des Infrastructures pour discuter de la situation concernant les livraisons de céréales.

15h52: L’Ukraine dénonce les conclusions du rapport d’Amnesty sur les militaires dans les zones civiles

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a qualifié jeudi d'”injuste” un rapport d’Amnesty International alléguant que Kyiv mettait des civils en danger en stationnant des troupes dans des zones résidentielles alors qu’elle combattait l’invasion russe.

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International a déclaré que ses chercheurs avaient découvert que les forces ukrainiennes avaient parfois exposé des civils aux attaques russes en se basant dans des écoles, des immeubles résidentiels et d’autres endroits dans des zones peuplées.

Amnesty a également déclaré avoir découvert que les forces ukrainiennes utilisaient des hôpitaux comme bases militaires à cinq endroits, ce que le groupe de défense des droits de l’homme a qualifié de “violation manifeste du droit international humanitaire”.

“Ce comportement d’Amnesty International ne consiste pas à découvrir et à rapporter la vérité au monde, il s’agit de créer une fausse équivalence – entre l’agresseur et la victime, entre le pays qui détruit des centaines et des milliers de civils, des villes, des territoires et un pays qui se défend désespérément”, a déclaré Dmytro Kuleba dans une vidéo publiée sur Facebook.

13h30: Zelensky dit que les remarques de Schroeder pour une “solution négociée” avec la Russie sont “dégoûtantes”

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré qu’il était “dégoûtant” pour d’anciens dirigeants européens de travailler pour la Russie, faisant apparemment référence aux commentaires de l’ancien chancelier allemand Gerhard Schroeder selon lesquels Moscou souhaitait une “solution négociée” à la guerre.

Le dirigeant du pays déchiré par la guerre s’est exprimé dans son allocution quotidienne mercredi, après la publication d’une interview dans les médias allemands dans laquelle Schroeder appelait à des négociations avec le président russe Vladimir Poutine : “La bonne nouvelle est que le Kremlin veut un règlement négocié”. l’homme de 78 ans, le prédécesseur immédiat d’Angela Merkel, aurait déclaré après avoir confirmé avoir rencontré Poutine à Moscou la semaine dernière. Schroeder a également appelé Berlin à reconsidérer sa position sur le gazoduc Nord Stream 2.

“C’est tout simplement dégoûtant lorsque d’anciens dirigeants d’États puissants aux valeurs européennes travaillent pour la Russie, qui se bat contre ces valeurs”, a déclaré Zelensky dans l’adresse vidéo, sans faire directement référence à Schroeder.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a entraîné une énorme pression publique en Allemagne pour que Schroeder tourne le dos à Poutine et rompe ses liens avec les géants russes de l’énergie. Schroeder était président du conseil d’administration du géant pétrolier russe Rosneft.

13h30 : un bombardement russe fait 8 morts à un arrêt de bus dans l’est de l’Ukraine

Le bombardement russe d’un arrêt de bus jeudi dans la ville de Toretsk, sur la ligne de front de l’est de l’Ukraine, a fait huit morts et quatre blessés, a déclaré le gouverneur régional. “Selon des informations préliminaires, il y a eu des tirs d’artillerie. Ils ont touché un arrêt de transport en commun, où il y avait une foule de gens à ce moment-là”, a écrit Pavlo Kyrylenko, chef de l’administration ukrainienne de la région de Donetsk, dans le télégramme.

10h49 La France accueille 100 000 réfugiés ukrainiens

La France a accueilli 100 000 réfugiés ukrainiens depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine il y a plus de cinq mois, a indiqué jeudi à l’AFP Didier Leschi, directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii).

“Depuis mercredi soir, le seuil des 100.000 personnes déplacées” par le conflit en Ukraine “est dépassé”, a indiqué Leschi, confirmant une information publiée dans le quotidien français Le Figaro.

09h08: Le chien de garde nucléaire de l’ONU demande l’accès à la centrale électrique ukrainienne de Zaporizhzhia

Le chef de l’organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies a demandé l’accès à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhia, désormais contrôlée par les forces russes, afin de déterminer si elle était une source de danger.

Le contact avec la plus grande centrale nucléaire d’Europe, qui se trouve à Zaporizhzhia et est exploitée par des techniciens ukrainiens, était “fragile” et les communications ne fonctionnaient pas tous les jours, a déclaré le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, au journal suisse Tages-Anzeiger.

“Nous ne pouvons pas nous permettre une communication défectueuse avec l’usine dans les domaines liés à la sécurité. Nous avons connaissance d’allégations selon lesquelles des munitions réelles sont stockées dans l’usine, qu’il y a des attaques contre la centrale électrique”, a-t-il déclaré dans une interview publiée en allemand. “Franchement, si je n’y ai pas accès, je ne peux pas déterminer cela. Il y a des contradictions entre les récits des parties russe et ukrainienne. Je reçois des informations, je les mentionne également dans mes rapports de situation, mais je n’ai aucun moyen de déterminer si elle correspond aux faits.”

Un responsable russe installé en Ukraine a déclaré mercredi que les forces ukrainiennes avaient utilisé à plusieurs reprises des armes occidentales pour attaquer la centrale, qui compte deux des six réacteurs en fonctionnement et a fait l’objet d’avertissements répétés de la part de l’Ukraine, de l’Occident et de la Russie.

8 h 15 : les troupes russes bombardent des villes près de Kharkhiv

Les autorités ukrainiennes à l’Est ont indiqué que plusieurs villes ont été bombardées dans les dernières heures, notamment dans la région de Kharkhiv. Dans la région de Donetsk, Kyiv a lancé des évacuations obligatoires en raison de bombardements violents. Mais beaucoup refusent, affirmant qu’ils n’ont nulle part où aller.


7h45: L’Ukraine met en garde contre une nouvelle offensive sud russe

Sur le champ de bataille, les forces russes se sont livrées à une activité militaire considérable, tirant à partir de chars, de canons et d’artillerie de roquettes dans plusieurs régions d’Ukraine, a déclaré jeudi l’état-major général des forces armées ukrainiennes. L’Ukraine a déclaré que la Russie avait commencé à créer un groupe de frappe dans la direction de Kryvyi Rih et qu’elle pourrait préparer de nouvelles opérations offensives dans le sud de l’Ukraine.

La ville sidérurgique de Kryvyi Rih, où le président ukrainien Volodymyr Zelensky a grandi, se trouve à environ 50 km (30 miles) de la ligne de front sud, entre la ville occupée par la Russie de Zaporizhzhia et Mykolaïv.

2h00: Zelensky chercherait des “pourparlers directs” avec la Chine pour aider à mettre fin à la guerre en Ukraine

L’Ukraine cherche une opportunité de parler “directement” avec le dirigeant chinois Xi Jinping pour aider à mettre fin à sa guerre avec la Russie, a déclaré le président Volodymyr Zelensky, a rapporté jeudi le South China Morning Post.

Dans une interview accordée au SCMP, le dirigeant ukrainien a exhorté la Chine à utiliser son influence politique et économique démesurée sur la Russie pour mettre fin aux combats.

« C’est un État très puissant. C’est une économie puissante… Donc (elle) peut influencer politiquement, économiquement la Russie. Et la Chine est [also a] membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU », a déclaré le rapport citant Zelensky.

12h34 : Le Sénat américain adopte une résolution ratifiant l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN

Le Sénat américain a ratifié mercredi l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’OTAN, soutenant fermement l’élargissement de l’alliance transatlantique face à l’invasion russe de l’Ukraine.

Le Sénat a voté à 95 voix contre 1 en faveur de l’adhésion des deux pays nordiques, faisant des États-Unis le 23e des 30 pays de l’OTAN à l’avoir officiellement approuvée jusqu’à présent, après que l’Italie l’ait approuvée plus tôt mercredi et la France mardi.

© Studio graphique France Médias Monde

(FRANCE 24 avec AFP, AP et REUTERS)

.