Le chaos politique irakien s'étend-il à la région du Kurdistan ?
Le chaos politique irakien s’étend-il à la région du Kurdistan ?

Le Kurdistan irakien, zone autonome considérée comme un havre de stabilité dans un pays déchiré par la guerre, est secoué ces derniers jours par des tensions politiques. La répression violente d’une manifestation anti-gouvernementale le week-end dernier et l’arrestation de parlementaires d’un parti d’opposition ont déclenché la sonnette d’alarme dans la région.

La zone autonome du Kurdistan, dans le nord de l’Irak, semble rattraper le chaos et la stabilité politique qui se sont emparés de l’Irak depuis les élections législatives d’octobre 2021.

Le samedi 6 août, les forces de sécurité du Kurdistan ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser les manifestations antigouvernementales à Sulaimaniyah. Le parti d’opposition Nouvelle Génération avait appelé à des manifestations à Sulaimaniyah et dans d’autres villes de la région autonome pour exiger de meilleures conditions de vie et la tenue d’élections régionales à la date prévue.

Six députés de la nouvelle génération au parlement fédéral de Bagdad ainsi qu’un membre local du parlement régional ont été arrêtés avant d’être relâchés quelques heures plus tard. Quarante membres de la Nouvelle Génération faisaient partie des près de 600 personnes interpellées ce jour-là, selon le parti d’opposition.

Par ailleurs, “au moins 60 journalistes ont été visés par la police” lors des manifestations, selon l’ONG Reporters sans frontières. Sur les 26 journalistes arrêtés, “au moins 10 étaient des journalistes de la chaîne de télévision NRT, qui appartient à Shaswar Abdulwahid, un homme d’affaires et fondateur du parti New Generation.

Les États-Unis et la France expriment leur “préoccupation”

La répression a souligné les tensions au sein du gouvernement régional du Kurdistan (KRG), qui a été dominé par le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et l’Union patriotique du Kurdistan (UPK).

Les alliés occidentaux de la région autonome n’ont pas tardé à condamner les violences de samedi. Le 8 août, l’ambassade des États-Unis à Bagdad a exprimé sa “préoccupation” face à l’usage de la violence par les forces de sécurité et a exhorté les autorités locales à “revoir ces actions et à réaffirmer les rôles vitaux qu’une presse libre, une réunion pacifique et l’État de droit jouer dans une démocratie ».

Cette préoccupation était partagée par plusieurs pays de l’UE, dont la France, qui a appelé le GRK “à respecter les libertés publiques” dans un communiqué publié le 7 août par son consulat général à Erbil.

Ces dernières années, les autorités locales du Kurdistan ont été pointées du doigt par plusieurs groupes de défense des droits internationaux, dont Human Rights Watch, pour violations des droits humains.

“Les principaux partenaires occidentaux du Kurdistan n’ont pas tardé à condamner les événements du week-end car, depuis 2003, et jusqu’à récemment, le GRK incarnait à leurs yeux un modèle alternatif de stabilité par rapport aux pouvoirs en place dans la région”, a déclaré Adel Bakawan. , fondateur et directeur du Centre français de recherche sur l’Irak (CFRI) basé à Paris. “Sa principale force, sinon la seule, est cette image, cultivée depuis des décennies, d’une terre de diversité culturelle et politique, consacrée très symboliquement par la visite du pape François en mars 2021 à Erbil.”

Tensions aux niveaux national, international

La répression intervient à un moment inquiétant en Irak et dans la région autonome kurde, a déclaré Bakawan.

“Il faut noter qu’il y a une certaine nervosité au sein du KRG, qui s’explique par plusieurs facteurs. Parmi ceux-ci, le contexte international, qui a été perturbé par les retombées économiques et géopolitiques de la guerre en Ukraine, ainsi que le chaos politique. en Irak, qui peut, à tout moment, basculer dans la guerre civile et menacer directement la sécurité et la stabilité du Kurdistan », a-t-il expliqué.

Bakawan estime qu’une résurgence du groupe État islamique (EI) constitue également une menace pour le territoire autonome kurde. En outre, les récentes attaques turques contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) – que la Turquie et ses alliés considèrent comme un groupe terroriste – ont fait de nombreuses victimes civiles dans le nord de l’Irak.

« Le GRK, également sous pression en raison des tensions avec Bagdad sur la gestion des richesses pétrolières du Kurdistan, semble privilégier l’approche sécuritaire pour traiter un certain nombre de problèmes et maintenir la sécurité et la stabilité sur le territoire. le dialogue et l’interaction », a-t-il déclaré.

Deux partis historiques, deux clans puissants

Outre les contextes international et national, le territoire kurde est également secoué par des rivalités politiques internes. “Nous devons garder à l’esprit le caractère hautement politique des événements du 6 août, que les deux camps, le GRK et la Nouvelle Génération, tentent d’exploiter”, a déclaré Bakawan.

Il a expliqué qu’au moment où le dirigeant de la Nouvelle Génération Abdulwahid a lancé un appel à manifester, dans la capitale irakienne, Bagdad, les partisans de l’influent dirigeant chiite Moqtada al-Sadr organisaient un sit-in devant le parlement.

Les partisans de Sadr organisent le sit-in depuis juillet sur une impasse politique qui a suivi les élections d’octobre 2021. Le religieux chiite irakien a été le grand gagnant mais n’a pas réussi à former un gouvernement sans partis soutenus par l’Iran.

Il a retiré ses législateurs du parlement et empêche maintenant la chambre d’élire un nouveau gouvernement. Sadr demande plutôt des élections anticipées.

L’appel d’Abdulwahid à manifester dans les villes du Kurdistan n’a pas été largement suivi par la population kurde puisque les manifestations étaient majoritairement composées de partisans de la Nouvelle Génération et d’élus, a expliqué Bakawan. “Même si la mobilisation contre la corruption et les conditions de vie est tout à fait légitime, l’approche Nouvelle Génération a été considérée comme démagogique et politique par ceux de la population qui rejettent totalement toute la classe politique et ne croient plus à leur discours”, a-t-il expliqué.

La tentative du Mouvement Nouvelle Génération de se positionner comme une alternative au pouvoir actuel intrigue les experts comme Bakawan. « Il est dirigé par un riche homme d’affaires considéré comme faisant partie du système, sans ligne idéologique clairement définie : est-ce un parti nationaliste irakien ? Un mouvement kurde ? Est-il libéral ? Le dirigeant chiite Moqtada al-Sadr, tout en s’opposant résolument à l’allié kurde de Sadr, le PDK”, a déclaré Bakawan.

Le parti, fondé en 2018, a remporté neuf des 64 sièges attribués aux Kurdes au parlement national irakien lors des élections d’octobre.

Au Kurdistan, il rivalise et tente de contester la domination des deux principaux partis, dirigés par des familles politiques rivales.

Le PDK a été fondé en 1946 par feu Mustafa Barzani et est actuellement dirigé par son fils, Massoud Barzani. L’UPK a été cofondée par feu Jalal Talabani en 1975 et est actuellement dirigée par son fils, Bafel Talabani.

Le GRK est dirigé par le chef adjoint du PDK, le président Nechirvan Barzani, qui est le neveu de Massoud Barzani et petit-fils du fondateur du parti Mustafa Barzani.

La base du pouvoir du clan Barzani se trouve dans le nord du Kurdistan tandis que la famille Talabani domine le sud du Kurdistan.

“C’est surtout dans le sud, dans le fief Talabani, que la Nouvelle Génération a arraché la grande majorité de ses neuf sièges parlementaires, un chiffre non négligeable puisque l’UPK n’a remporté que 18 sièges”, a expliqué Bakawan.

Ce rude bras de fer politique entre l’UPK – qui est bien implanté historiquement, financièrement, militairement et administrativement – et la Nouvelle Génération, qui ne dispose pas des mêmes moyens, se traduit par des tensions sur le terrain.

Tous les yeux sur les élections régionales

D’un point de vue purement politique, la répression du 6 août laisse penser que les autorités se méfient beaucoup de la Nouvelle Génération à l’approche des prochaines élections législatives régionales. Le scrutin était prévu début octobre, mais a été reporté à une date ultérieure.

Le report des élections régionales kurdes a été une autre source de tensions politiques. Jeudi, la représentante spéciale de l’ONU pour l’Irak, Jeanine Hennis-Plasschaert, a appelé toutes les parties à résoudre leurs différends pour sortir de l’impasse politique, selon les médias. Les questions clés entourant le vote à venir comprennent la composition de la commission électorale ainsi que les appels à modifier la loi électorale de la région, vieille de plusieurs décennies.

Bien qu’aucune date n’ait été fixée pour les élections régionales, les dirigeants kurdes ont déclaré qu’elles se tiendraient avant la fin de l’année, a déclaré Bakawan.

“L’UPK et le PDK, deux rivaux qui se considèrent comme les bâtisseurs du Kurdistan et les garants de sa stabilité, ont certainement peur de perdre une partie de leur électorat au profit d’autres forces politiques, même si ce scénario semble peu probable, étant donné que l’opposition est tellement divisés entre différents courants laïcs, islamistes et libéraux qu’il est difficile de les réunir dans un même bloc », a conclu Bakawan.

Cet article est une traduction de l’original en français.

.

Actualités IndyCar | L’as McLaren Felix Rosenqvist cherche désespérément à obtenir une place dans le chaos des contrats

L’étrange saison idiote du sport automobile a plongé le pilote d’IndyCar Felix Rosenqvist dans les limbes, le Suédois essayant maintenant désespérément de conserver son siège actuel et d’éviter d’être envoyé dans la nouvelle équipe de Formule E de McLaren Racing.

McLaren et Rosenqvist ont déclaré en juin qu’ils avaient convenu d’un accord dans lequel Rosenqvist reviendrait en 2023 en IndyCar ou serait l’élément clé lors du lancement de son équipe FE la saison prochaine.

Mais à mesure que les performances de Rosenqvist se sont améliorées, son désir de rester en IndyCar a assombri son avenir.

Stan Sport est le seul endroit pour regarder la série IndyCar 2022. Continue les 20 et 21 août avec la manche 15 à St.Louis avec toute l’action en streaming sans publicité, en direct et à la demande

Il est maintenant accroché dans le combat entre Chip Ganassi Racing et le champion IndyCar Alex Palou, qui veut quitter Ganassi pour rejoindre la famille McLaren la saison prochaine. Ganassi poursuit pour arrêter le mouvement.

Si Palou devenait disponible, Rosenqvist serait évincé de la gamme de trois voitures IndyCar de McLaren SP. Palou rejoindrait Pato O’Ward et Alexander Rossi en IndyCar, et serait probablement un pilote de réserve pour l’équipe de Formule 1.

Le drame s’est intensifié le week-end dernier à Nashville au milieu des spéculations que Rosenqvist cherchait un siège ouvert en 2023 dans le paddock IndyCar.

LIRE LA SUITE: La note touchante de Kyrgios après avoir tué Medvedev

LIRE LA SUITE: La vraie punition pour hanter Ricky Stuart

LIRE LA SUITE: Prise de contrôle australienne dans le cadre de l’accord de 300 millions de dollars de la ligue rebelle

Dans une déclaration fournie à l’Associated Press, le joueur de 30 ans a déclaré qu’un rapport suggérant qu’il n’avait pas de contrat McLaren au cours de cette saison “n’est pas vrai. Je le fais.”

McLaren détient une option sur Rosenqvist en IndyCar que l’équipe détient probablement jusqu’à ce qu’elle ait une résolution sur Palou.

Entre-temps, Rosenqvist n’a pas signé de contrat pour courir en Formule E pour McLaren, mais le chef d’équipe, Zak Brown, a déclaré à l’AP qu’il libérerait Rosenqvist s’il trouvait un autre véhicule.

“J’ai une excellente relation avec Zak Brown et McLaren et ils ont toujours été très transparents et justes avec moi”, a déclaré Rosenqvist dans son communiqué.

“Je comprends que Zak a des décisions commerciales difficiles à prendre et détient une option sur mes services pour la saison prochaine. Je maintiens ce que nous avons annoncé en juin.

“Cependant, depuis lors, je sens que j’ai trouvé ma forme en IndyCar et j’ai clairement exprimé mon désir à Zak ces dernières semaines de rester en IndyCar.”

Rosenqvist est passé de la Formule E à IndyCar après deux saisons pour rejoindre Ganassi avant la saison 2018.

Il a marqué une victoire, trois podiums et une pole en deux saisons avec Ganassi, puis a rejoint McLaren en 2021 en tant qu’agent libre.

Il a eu du mal lors de sa première saison avec la nouvelle équipe dans ce que Rosenqvist a appelé la pire année de sa carrière de pilote.

Son rebond n’a commencé qu’avec une quatrième place à l’Indianapolis 500 en mai – et à ce moment-là, Brown était déjà en pleine discussion avec Rosenqvist sur un passage à la Formule E.

Rosenqvist pense maintenant qu’il a des “affaires inachevées” en IndyCar.

“Cela ne veut pas dire que je ne suis pas enthousiasmé par la Formule E car c’est un grand championnat auquel j’ai participé avec succès”, a-t-il déclaré dans son communiqué.

“Je reconnais qu’il y a beaucoup de spéculations en ce moment sur de nombreux pilotes et où ils seront la saison prochaine.

“Tout ce que je veux faire, c’est me concentrer sur ma course IndyCar le reste de cette année. Quel que soit mon avenir, je déciderai avec Zak.

Il reste trois courses dans la saison IndyCar, qui reprendra le 21 août au World Wide Technology Raceway à l’extérieur de St. Louis.

Rosenqvist a un podium, deux pôles et est classé neuvième au classement IndyCar.

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en en cliquant ici !

Deux semaines de chaos : chronologie du retrait américain d'Afghanistan
Deux semaines de chaos : chronologie du retrait américain d’Afghanistan

Des milliers de personnes se sont précipitées à l’aéroport de Kaboul après la chute du gouvernement. Ils ont laissé derrière eux des êtres chers et n’ont emporté que leurs biens les plus précieux. La cohue des personnes essayant de s’échapper a souligné les craintes que le régime taliban ne bouleverse la vie, en particulier pour les jeunes Afghans qui n’avaient jamais vécu sous son régime.

Le désespoir a poussé certaines personnes à s’accrocher aux ailes des avions au décollage.Fada Mohammad, un jeune dentiste, est mort le 16 août. Sa dépouille a été retrouvée sur un toit à 6 km de l’aéroport. Un joueur de football adolescent est également décédé après avoir chuté d’un avion américain.

La ruée vers la fuite de Kaboul a été aggravée parce que “jusqu’aux derniers jours de l’effondrement, les gens étaient dans le déni”, a déclaré Anthony H. Cordesman, ancien consultant des départements d’État et de la Défense sur l’Afghanistan et titulaire émérite de la chaire de stratégie au Centre. pour les études stratégiques et internationales. La décision antérieure de l’administration Biden de quitter la base aérienne de Bagram, à 35 miles au nord de Kaboul, n’a fait que rendre plus difficile la fuite des Afghans.

L’aéroport de Kaboul, a ajouté Cordesman, « était dès le début un endroit terrible à atteindre. Les routes sont très étroites, ce n’est pas facile à sécuriser. C’est très, très difficile une fois que les gens s’entassent pour gérer l’accès.”

Alex Palou persévère dans le chaos du contrat Chip Ganassi

La conversation, si on pouvait même l’appeler ainsi, n’aurait peut-être même pas duré 10 secondes.

Il s’agissait plutôt d’un échange entre Chip Ganassi, qui a pris un moment pour féliciter Alex Palou, le pilote qu’il poursuit car le champion IndyCar tente de quitter son équipe en fin de saison.

La tension entre Chip Ganassi Racing et l’Espagnol de 25 ans a commencé le mois dernier lorsque Ganassi a déclaré qu’il avait choisi l’option pour 2023 sur son jeune pilote.

Stan Sport est le seul endroit pour regarder la série IndyCar 2022. Continue les 20 et 21 août avec la manche 15 à St.Louis avec toute l’action en streaming sans publicité, en direct et à la demande

Palou a contesté la réclamation de Ganassi et a déclaré qu’il partait – quelques minutes plus tard, McLaren Racing a annoncé qu’il avait signé Palou.

Les deux ne s’étaient pas parlé au cours des 26 jours entre l’explosion et lundi (AEST), lorsque Palou a terminé troisième du Grand Prix de Music City pour rejoindre le vainqueur de la course et son coéquipier Scott Dixon sur le podium.

Ganassi s’est arrêté devant la voiture de Palou, a fait un demi-câlin au chauffeur, a dit quelque chose de bref, puis a continué son chemin pour célébrer avec Dixon.

LIRE LA SUITE: La bataille de golf tourne mal dans la lutte pour un prix de 25 millions de dollars

LIRE LA SUITE: Plaidoyer urgent après l’explosion extraordinaire de Stuart

LIRE LA SUITE: Les Australiens décrochent la dernière médaille d’or des Jeux du Commonwealth

« Je veux dire, c’est bon, non ? dit Palo.

“Je veux dire, nous venons de terminer sur le podium. C’était une bonne journée. C’était une bonne journée pour l’équipe dans l’ensemble également avec Scott terminant P1. C’était bien. Je n’ai aucun problème du tout.”

Mais cela a certainement été gênant au sein de l’organisation Ganassi au cours des cinq courses entassées en 21 jours depuis que Palou a déclaré qu’il ne reviendrait pas l’année prochaine pour une troisième saison.

Son accès aux données de l’équipe a été restreint, et tandis que le vainqueur d’Indianapolis 500 Marcus Ericsson et Jimmie Johnson parlent toujours à Palou, pas tellement pour Dixon et l’entraîneur des pilotes Ganassi Dario Franchitti.

Les réunions d’équipe restent professionnelles et lors d’une soirée jeudi soir pour Ericsson à Ole Red sur Lower Broadway à Nashville, Palou s’est non seulement présenté, mais a été l’un des derniers pilotes à partir.

Il s’est assis avec Johnson et Ericsson, mais quand Johnson est parti et qu’Ericsson était célébré, Palou était seul sur un canapé et un paria évident lors de l’événement de Ganassi.

L’empilement d’IndyCar “Crashville” élimine les principaux prétendants

Et pourtant ce dysfonctionnement n’a pas fait de mal à l’équipe.

Ganassi a trois pilotes solides dans la chasse au championnat, Palou l’un d’eux, avec seulement trois courses restantes dans la saison.

La victoire de Dixon a non seulement brisé une égalité avec Mario Andretti pour le deuxième plus grand nombre de victoires dans l’histoire d’IndyCar, mais elle l’a déplacé à moins de six points d’égaliser AJ Foyt pour un record de sept titres de série.

Ericsson a 12 points de retard sur le leader australien Will Power de l’équipe Penske en troisième, et l’arrivée de Palou à Nashville l’a déplacé d’une place au classement à la cinquième place, à seulement 33 points de Power.

Il est poursuivi par l’équipe qu’il souhaite quitter à la fin de la saison, mais Palou ne pense pas que cela l’empêchera de remporter un deuxième championnat consécutif.

“Oui, à 100%”, a déclaré Palou.

“Ouais, je pense qu’il se passe beaucoup de choses, mais en fin de compte, Chip serait super content si nous gagnions le championnat. Il veut qu’une de ses voitures remporte le championnat. Nous ne pouvons pas tous les trois gagner, mais il veut une voiture à gagner.

“Je ne pense pas que je reçois moins de choses ou pas autant d’attention que les autres. Sinon, je le dirais, pour être honnête. Ouais, je pense que nous avons une bonne chance, c’est sûr.”

Palou a ensuite évoqué la réunion d’avant-course de l’équipe et le message qu’il a retenu de Ganassi, qui a dit à ses pilotes : “N’abandonnez jamais.”

Les pilotes Ganassi n’ont pas baissé les bras lors de la course marathon sur le circuit urbain du centre-ville.

Nashville était désordonné et rempli d’accidents, a ralenti 10 fois et a établi un record de la série avec 15 pilotes qui n’ont pas terminé.

Aucune voiture dans le peloton ne s’est échappée sans dommage, et les esprits s’échauffaient après la course alors qu’Ericsson et Josef Newgarden visaient sur Twitter Romain Grosjean, qui à son tour était furieux contre Newgarden.

Mais c’est presque zen à l’intérieur de l’organisation Ganassi.

Même le Néo-Zélandais Dixon, qui a critiqué la gestion par Palou de sa situation contractuelle, s’attend à une course propre et sans conflit pour le titre.

“Nous sommes ici pour gagner”, a déclaré Dixon.

“Tout le monde essaie de gagner. C’est ce que j’ai toujours aimé dans cette équipe. Évidemment, c’est une situation étrange, et ça n’a pas changé pour Chip. Les réunions d’avant-course sont les mêmes, et toutes nos voitures sont essayer de gagner ce championnat.

“Je sais qu’Alex essaie de gagner ce championnat autant qu’il le peut. C’est dans son intérêt, car c’est le nôtre. Oui, certaines choses deviennent un peu gênantes ici et là, mais nous sommes tous ici pour gagner . Cela rend les choses assez simples.

Ganassi a trois chances de remporter ce titre, et bien que la situation de Palou puisse prendre des mois pour être tranchée soit dans une salle d’audience, soit par un arbitre, l’organisation ne le laissera pas faire obstacle à un 15e titre IndyCar.

Si c’est Palou qui remporte la Coupe Astor pour la deuxième année consécutive, il pense qu’il aura besoin de victoires dans les trois courses restantes, et il pense que l’organisation Ganassi le veut autant que lui.

“Nous avons juste besoin de gagner, pour être honnête”, a-t-il déclaré.

“C’est bien de finir troisième, quatrième et cinquième, mais nous devons gagner. Je devrai gagner les deux dernières courses pour avoir une chance. Nous ferons de notre mieux. Nous nous préparerons du mieux que nous pourrons.”

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en en cliquant ici !

Airport chaos in Europe: What are your rights if flights are delayed or cancelled?
Chaos aéroportuaire en Europe : Quels sont vos droits si les vols sont retardés ou annulés ?

Grèves, pénurie de personnel et excès de voyageurs après la pandémie de coronavirus ne sont que deux des ingrédients du chaos dans de nombreux aéroports européens avant les principales vacances d’été.

Alors que les gens voyagent à nouveau, rendent visite à leurs amis et à leur famille et prennent des vacances qui ont été reportées à plusieurs reprises, ils ont dû faire face à de longues files d’attente, des retards et même des annulations de vols.

La bonne nouvelle est que l’Union européenne dispose de réglementations strictes protégeant les consommateurs, y compris ceux qui achètent des billets d’avion.

Si vous avez rencontré des problèmes avec votre vol, voici vos droits et comment obtenir une indemnisation, conformément à la législation de l’UE.

Tout d’abord : mon voyage est-il couvert par la législation de l’UE ?

Les droits des passagers aériens de l’UE s’appliquent à vous si votre vol se trouve dans l’UE ou la zone Schengen, s’il arrive dans la zone UE/Schengen depuis l’extérieur du bloc et est opéré par une compagnie aérienne basée dans l’UE, ou s’il part de l’UE/Schengen Zone.

De plus, les droits de l’UE ne s’appliquent que si vous n’avez pas déjà reçu d’avantages (y compris l’indemnisation, le réacheminement et l’assistance de la compagnie aérienne) pour ce voyage en vertu de la législation d’un pays non membre de l’UE.

Que se passe-t-il si mon vol part du Royaume-Uni vers un pays de l’UE ?

Depuis le 1er janvier 2021, les règles et droits du bloc ne s’appliquent pas aux annulations ou aux retards de vols du Royaume-Uni vers l’UE ou aux passagers refusés à l’embarquement sur ces vols si le vol était opéré par un transporteur non européen.

Cependant, selon les règles, si votre vol arrive dans l’Union européenne et est opéré par une compagnie aérienne de l’UE, ou si vous voyagez vers le Royaume-Uni depuis un pays de l’UE, vous avez les mêmes droits.

LIRE AUSSI: DERNIER: L’Italie supprime toutes les règles d’entrée Covid pour les voyageurs

L’Union européenne comprend les 27 pays de l’UE plus les territoires français d’outre-mer de la Guadeloupe, la Guyane française, la Martinique, l’île de la Réunion, Mayotte, Saint-Martin ainsi que les Açores, Madère et les îles Canaries (mais pas les îles Féroé). Les règles s’appliquent également aux vols à destination et en provenance de l’Islande, de la Norvège et de la Suisse.

Qu’en est-il des vols aller-retour ?

L’UE déclare: “Les vols aller et retour sont toujours considérés comme deux vols distincts, même s’ils ont été réservés dans le cadre d’une seule réservation.”

Il n’est pas rare de réserver auprès d’une compagnie aérienne et que le vol soit ensuite opéré par un autre transporteur, parfois une compagnie partenaire. Dans ce cas, toutes les demandes d’indemnisation doivent être adressées à l’opérateur plutôt qu’à la société avec laquelle vous avez réservé.

L’UE déclare: “En cas de difficultés, seule la compagnie aérienne qui exploite le vol peut être tenue responsable.”

Cela affecterait si vous avez droit à une indemnisation si vous avez réservé avec un transporteur basé dans l’UE, mais que le vol a en fait été opéré par un transporteur non européen.

Que se passe-t-il si mon vol est annulé ?

En cas d’annulation, vous avez le droit de choisir entre récupérer votre argent, obtenir le prochain vol disponible ou modifier complètement la réservation pour une date ultérieure. Vous avez également droit à une assistance gratuite, y compris les rafraîchissements, la nourriture, l’hébergement (si vous êtes re-réservé pour voyager le lendemain), le transport et la communication (deux appels téléphoniques, par exemple). Ceci indépendamment des raisons de l’annulation.

Si vous avez été informé de l’annulation moins de 14 jours avant la date de départ prévue, vous avez également droit à une indemnisation, sauf si l’annulation était due à des « circonstances extraordinaires » (voir ci-dessous pour l’explication des « circonstances extraordinaires »).

Le tableau ci-dessous du site Europa.eu indique le montant de l’indemnisation à laquelle vous avez droit en cas d’annulation dans les 14 jours précédant le départ.

Souvent, les compagnies aériennes peuvent ne pas vous le dire clairement

Et si mon vol était retardé ?

Vos droits et indemnisations dépendront de la durée du retard et de la distance du vol.

Si une compagnie aérienne s’attend à ce que votre vol soit retardé au-delà de l’heure de départ prévue, vous avez droit à des repas et des rafraîchissements au prorata du temps d’attente. Il commence à deux heures pour les vols plus courts (distance de 1 500 km ou moins), trois heures ou plus pour les vols plus longs et un retard de quatre heures pour tous les autres vols.

Vous devez vous faire connaître auprès de la compagnie aérienne afin qu’elle puisse vous fournir les pièces justificatives et les informations nécessaires.

Si vous êtes arrivé à votre destination finale avec un retard de plus de trois heures, vous avez droit à une indemnisation à moins que le retard ne soit dû à des circonstances extraordinaires.

LIRE AUSSI : Une machine fixe “réduira le temps d’attente pour les passeports suédois”

L’indemnisation sera de 250 € pour les vols courts, de 400 € pour les vols plus longs et jusqu’à 600 € pour les vols de plus de 3 500 kilomètres.

Que sont les “circonstances extraordinaires” ?

Il peut être difficile de comprendre vos droits lorsque la plupart des choses auxquelles vous avez droit dépendent du fait que les annulations et les retards soient dus ou non à des circonstances extraordinaires.

Selon l’UE, des exemples d’événements définis comme des circonstances extraordinaires sont « les décisions de gestion du trafic aérien, l’instabilité politique, les conditions météorologiques défavorables et les risques pour la sécurité ».

Cependant, la plupart des problèmes techniques qui apparaissent lors de la maintenance ne sont pas considérés comme des circonstances extraordinaires, et les pénuries de personnel ne seraient généralement pas non plus classées comme des circonstances extraordinaires – mais il reste à voir si les pénuries généralisées en Europe au cours de l’été atteignent cette classification.

Néanmoins, la compagnie aérienne doit prouver que les circonstances ont causé le retard ou l’annulation et que les retards ou les annulations n’auraient pas pu être évités “même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises”.

Grèves?”

Les grèves ouvrières – qui se produisent assez régulièrement dans certains pays (en vous regardant, la France) – peuvent être considérées comme des circonstances extraordinaires ».

Les passagers ne seront donc normalement pas éligibles à une indemnisation.

Le site Web flightright.com écrit : « Dans ce cas (grèves), les compagnies aériennes ne sont pas tenues de verser des indemnités aux clients. Les grèves, qu’elles soient menées par le personnel de l’aéroport ou le personnel de la compagnie aérienne, relèvent de cette catégorie et, en tant que tels, les passagers ne doivent pas s’attendre à avoir une réclamation valable.

Cependant, il y a certaines exceptions.

Par exemple, “si votre vol n’entre pas dans la période de grève immédiate, mais est annulé en raison de l’impact de la grève, il vaut la peine de vérifier votre droit à une indemnisation”, explique flightright.com.

“Par exemple : si tous les vols décollent et atterrissent à nouveau à l’heure prévue après la grève, mais que l’embarquement vous est refusé, il y a de fortes chances que la compagnie aérienne ait donné votre siège à un passager qui a été directement touché par la grève. Cela signifie que la compagnie aérienne vous refuserait le droit d’embarquer contre votre gré, ce qui pourrait vous donner droit à une indemnisation.

À LIRE AUSSI: L’Allemagne va assouplir les restrictions de voyage pour l’été

​​Si la compagnie aérienne ne fournit pas d’explication satisfaisante, vous pouvez contacter votre autorité nationale pour obtenir de l’aide.

Mes bagages ont été perdus, endommagés ou retardés.

À moins que le dommage n’ait été causé par un défaut inhérent au bagage lui-même, la compagnie aérienne est responsable. Vous avez droit à une indemnisation jusqu’à environ 1 300 €.

“​​Si vous souhaitez déposer une réclamation pour bagages perdus ou endommagés, vous devez le faire par écrit auprès de la compagnie aérienne dans les 7 jours, ou dans les 21 jours suivant la réception de vos bagages s’ils ont été retardés. Il n’existe pas de formulaire standard à l’échelle de l’UE », ajoute le site de l’UE.

Quels autres droits ai-je ?

Si l’embarquement vous a été refusé parce que votre vol était en surréservation, vous avez le droit de choisir entre le remboursement, le vol suivant ou une nouvelle réservation du voyage à une date ultérieure. Vous avez également droit à une indemnisation et à une assistance de la part de la compagnie aérienne.

LIRE AUSSI : “Nous serons en sous-effectif cet été” préviennent les syndicats des aéroports français

En cas de déclassement, vous avez droit au remboursement d’un pourcentage du prix de votre billet, en fonction de la distance du vol, et pouvant atteindre 75 %.

Où dois-je me plaindre ?

Votre premier point de contact devrait être la compagnie aérienne elle-même. Toutefois, si vous n’êtes pas satisfait de leur réponse, vous pouvez contacter le Centre européen des consommateurs de votre pays pour les vols transfrontaliers ou un centre national des consommateurs pour les voyages intérieurs.

Si vous pensez être redevable d’une indemnisation de la part de votre compagnie aérienne, vous pouvez déposer un formulaire de plainte officiel de la compagnie aérienne de l’UE.

Autres moyens de demander une indemnisation

Même si vous n’avez pas droit à une indemnisation de la part de la compagnie aérienne, il peut exister d’autres moyens d’obtenir des remboursements et de l’argent en cas d’annulation ou de retard de vol.

Outre l’utilisation d’une assurance voyage privée, de nombreuses sociétés de cartes de crédit et de débit et banques proposent une assurance voyage automatique si vous avez acheté un billet avec elles. Dans certains cas, vous pourriez recevoir un paiement en espèces pour les retards et les annulations, même lorsqu’ils étaient dus à des “circonstances exceptionnelles”.

Airport chaos in Europe: What are your rights if flights are delayed or cancelled?
Chaos aéroportuaire en Europe : Quels sont vos droits si les vols sont retardés ou annulés ?

Grèves, pénurie de personnel et excès de voyageurs après la pandémie de coronavirus ne sont que deux des ingrédients du chaos dans de nombreux aéroports européens avant les principales vacances d’été.

Alors que les gens voyagent à nouveau, rendent visite à leurs amis et à leur famille et prennent des vacances qui ont été reportées à plusieurs reprises, ils ont dû faire face à de longues files d’attente, des retards et même des annulations de vols.

La bonne nouvelle est que l’Union européenne dispose de réglementations strictes protégeant les consommateurs, y compris ceux qui achètent des billets d’avion.

Si vous avez rencontré des problèmes avec votre vol, voici vos droits et comment obtenir une indemnisation, conformément à la législation de l’UE.

Tout d’abord : mon voyage est-il couvert par la législation de l’UE ?

Les droits des passagers aériens de l’UE s’appliquent à vous si votre vol se trouve dans l’UE ou la zone Schengen, s’il arrive dans la zone UE/Schengen depuis l’extérieur du bloc et est opéré par une compagnie aérienne basée dans l’UE, ou s’il part de l’UE/Schengen Zone.

De plus, les droits de l’UE ne s’appliquent que si vous n’avez pas déjà reçu d’avantages (y compris l’indemnisation, le réacheminement et l’assistance de la compagnie aérienne) pour ce voyage en vertu de la législation d’un pays non membre de l’UE.

Que se passe-t-il si mon vol part du Royaume-Uni vers un pays de l’UE ?

Depuis le 1er janvier 2021, les règles et droits du bloc ne s’appliquent pas aux annulations ou aux retards de vols du Royaume-Uni vers l’UE ou aux passagers refusés à l’embarquement sur ces vols si le vol était opéré par un transporteur non européen.

Cependant, selon les règles, si votre vol arrive dans l’Union européenne et est opéré par une compagnie aérienne de l’UE, ou si vous voyagez vers le Royaume-Uni depuis un pays de l’UE, vous avez les mêmes droits.

LIRE AUSSI: DERNIER: L’Italie supprime toutes les règles d’entrée Covid pour les voyageurs

L’Union européenne comprend les 27 pays de l’UE plus les territoires français d’outre-mer de la Guadeloupe, la Guyane française, la Martinique, l’île de la Réunion, Mayotte, Saint-Martin ainsi que les Açores, Madère et les îles Canaries (mais pas les îles Féroé). Les règles s’appliquent également aux vols à destination et en provenance de l’Islande, de la Norvège et de la Suisse.

Qu’en est-il des vols aller-retour ?

L’UE déclare: “Les vols aller et retour sont toujours considérés comme deux vols distincts, même s’ils ont été réservés dans le cadre d’une seule réservation.”

Il n’est pas rare de réserver auprès d’une compagnie aérienne et que le vol soit ensuite opéré par un autre transporteur, parfois une compagnie partenaire. Dans ce cas, toutes les demandes d’indemnisation doivent être adressées à l’opérateur plutôt qu’à la société avec laquelle vous avez réservé.

L’UE déclare: “En cas de difficultés, seule la compagnie aérienne qui exploite le vol peut être tenue responsable.”

Cela affecterait si vous avez droit à une indemnisation si vous avez réservé avec un transporteur basé dans l’UE, mais que le vol a en fait été opéré par un transporteur non européen.

Que se passe-t-il si mon vol est annulé ?

En cas d’annulation, vous avez le droit de choisir entre récupérer votre argent, obtenir le prochain vol disponible ou modifier complètement la réservation pour une date ultérieure. Vous avez également droit à une assistance gratuite, y compris les rafraîchissements, la nourriture, l’hébergement (si vous êtes re-réservé pour voyager le lendemain), le transport et la communication (deux appels téléphoniques, par exemple). Ceci indépendamment des raisons de l’annulation.

Si vous avez été informé de l’annulation moins de 14 jours avant la date de départ prévue, vous avez également droit à une indemnisation, sauf si l’annulation était due à des « circonstances extraordinaires » (voir ci-dessous pour l’explication des « circonstances extraordinaires »).

Le tableau ci-dessous du site Europa.eu indique le montant de l’indemnisation à laquelle vous avez droit en cas d’annulation dans les 14 jours précédant le départ.

Souvent, les compagnies aériennes peuvent ne pas vous le dire clairement

Et si mon vol était retardé ?

Vos droits et indemnisations dépendront de la durée du retard et de la distance du vol.

Si une compagnie aérienne s’attend à ce que votre vol soit retardé au-delà de l’heure de départ prévue, vous avez droit à des repas et des rafraîchissements au prorata du temps d’attente. Il commence à deux heures pour les vols plus courts (distance de 1 500 km ou moins), trois heures ou plus pour les vols plus longs et un retard de quatre heures pour tous les autres vols.

Vous devez vous faire connaître auprès de la compagnie aérienne afin qu’elle puisse vous fournir les pièces justificatives et les informations nécessaires.

Si vous êtes arrivé à votre destination finale avec un retard de plus de trois heures, vous avez droit à une indemnisation à moins que le retard ne soit dû à des circonstances extraordinaires.

LIRE AUSSI : Une machine fixe “réduira le temps d’attente pour les passeports suédois”

L’indemnisation sera de 250 € pour les vols courts, de 400 € pour les vols plus longs et jusqu’à 600 € pour les vols de plus de 3 500 kilomètres.

Que sont les “circonstances extraordinaires” ?

Il peut être difficile de comprendre vos droits lorsque la plupart des choses auxquelles vous avez droit dépendent du fait que les annulations et les retards soient dus ou non à des circonstances extraordinaires.

Selon l’UE, des exemples d’événements définis comme des circonstances extraordinaires sont « les décisions de gestion du trafic aérien, l’instabilité politique, les conditions météorologiques défavorables et les risques pour la sécurité ».

Cependant, la plupart des problèmes techniques qui apparaissent lors de la maintenance ne sont pas considérés comme des circonstances extraordinaires, et les pénuries de personnel ne seraient généralement pas non plus classées comme des circonstances extraordinaires – mais il reste à voir si les pénuries généralisées en Europe au cours de l’été atteignent cette classification.

Néanmoins, la compagnie aérienne doit prouver que les circonstances ont causé le retard ou l’annulation et que les retards ou les annulations n’auraient pas pu être évités “même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises”.

Grèves?”

Les grèves ouvrières – qui se produisent assez régulièrement dans certains pays (en vous regardant, la France) – peuvent être considérées comme des circonstances extraordinaires ».

Les passagers ne seront donc normalement pas éligibles à une indemnisation.

Le site Web flightright.com écrit : « Dans ce cas (grèves), les compagnies aériennes ne sont pas tenues de verser des indemnités aux clients. Les grèves, qu’elles soient menées par le personnel de l’aéroport ou le personnel de la compagnie aérienne, relèvent de cette catégorie et, en tant que tels, les passagers ne doivent pas s’attendre à avoir une réclamation valable.

Cependant, il y a certaines exceptions.

Par exemple, “si votre vol n’entre pas dans la période de grève immédiate, mais est annulé en raison de l’impact de la grève, il vaut la peine de vérifier votre droit à une indemnisation”, explique flightright.com.

“Par exemple : si tous les vols décollent et atterrissent à nouveau à l’heure prévue après la grève, mais que l’embarquement vous est refusé, il y a de fortes chances que la compagnie aérienne ait donné votre siège à un passager qui a été directement touché par la grève. Cela signifie que la compagnie aérienne vous refuserait le droit d’embarquer contre votre gré, ce qui pourrait vous donner droit à une indemnisation.

À LIRE AUSSI: L’Allemagne va assouplir les restrictions de voyage pour l’été

​​Si la compagnie aérienne ne fournit pas d’explication satisfaisante, vous pouvez contacter votre autorité nationale pour obtenir de l’aide.

Mes bagages ont été perdus, endommagés ou retardés.

À moins que le dommage n’ait été causé par un défaut inhérent au bagage lui-même, la compagnie aérienne est responsable. Vous avez droit à une indemnisation jusqu’à environ 1 300 €.

“​​Si vous souhaitez déposer une réclamation pour bagages perdus ou endommagés, vous devez le faire par écrit auprès de la compagnie aérienne dans les 7 jours, ou dans les 21 jours suivant la réception de vos bagages s’ils ont été retardés. Il n’existe pas de formulaire standard à l’échelle de l’UE », ajoute le site de l’UE.

Quels autres droits ai-je ?

Si l’embarquement vous a été refusé parce que votre vol était en surréservation, vous avez le droit de choisir entre le remboursement, le vol suivant ou une nouvelle réservation du voyage à une date ultérieure. Vous avez également droit à une indemnisation et à une assistance de la part de la compagnie aérienne.

LIRE AUSSI : “Nous serons en sous-effectif cet été” préviennent les syndicats des aéroports français

En cas de déclassement, vous avez droit au remboursement d’un pourcentage du prix de votre billet, en fonction de la distance du vol, et pouvant atteindre 75 %.

Où dois-je me plaindre ?

Votre premier point de contact devrait être la compagnie aérienne elle-même. Toutefois, si vous n’êtes pas satisfait de leur réponse, vous pouvez contacter le Centre européen des consommateurs de votre pays pour les vols transfrontaliers ou un centre national des consommateurs pour les voyages intérieurs.

Si vous pensez être redevable d’une indemnisation de la part de votre compagnie aérienne, vous pouvez déposer un formulaire de plainte officiel de la compagnie aérienne de l’UE.

Autres moyens de demander une indemnisation

Même si vous n’avez pas droit à une indemnisation de la part de la compagnie aérienne, il peut exister d’autres moyens d’obtenir des remboursements et de l’argent en cas d’annulation ou de retard de vol.

Outre l’utilisation d’une assurance voyage privée, de nombreuses sociétés de cartes de crédit et de débit et banques proposent une assurance voyage automatique si vous avez acheté un billet avec elles. Dans certains cas, vous pourriez recevoir un paiement en espèces pour les retards et les annulations, même lorsqu’ils étaient dus à des “circonstances exceptionnelles”.

Les compagnies aériennes internationales lancent des plans de bataille pour faire face à l'été du chaos des voyages
Les compagnies aériennes internationales lancent des plans de bataille pour faire face à l’été du chaos des voyages

American Airlines a effectué des annulations “à court préavis” en juillet tandis qu’easyJet a modifié son horaire lorsque les aéroports ont annoncé des plafonds de capacité de passagers.

Stephen Brashear | Getty Images

L’industrie aéronautique est en plein désarroi depuis le début de la pandémie de Covid-19. Maintenant, une tempête parfaite de grèves et de pénuries de personnel oblige les compagnies aériennes à consolider leurs plans de bataille pour compenser un été de chaos dans les voyages.

Environ 90 000 emplois ont été supprimés dans les compagnies aériennes américaines alors que la mobilité mondiale s’est arrêtée en 2020, tandis qu’easyJet et Airbus figuraient parmi les entreprises européennes qui ont licencié du personnel.

Le nombre de passagers pour les vols de loisirs et d’affaires a depuis rebondi pour dépasser le nombre d’avant la pandémie. Cependant, ces réductions économiques se sont transformées en pénuries catastrophiques.

British Airways a suspendu mardi les ventes de vols court-courriers depuis Heathrow à Londres après que l’aéroport a demandé aux compagnies aériennes de réduire le nombre de passagers.

Alors, que font les autres compagnies aériennes cet été ?

Ajustements d’horaire

La compagnie aérienne néerlandaise KLM limitera la vente de billets au départ d’Amsterdam en septembre et octobre après que l’aéroport de Schiphol a limité le nombre de passagers au départ.

La compagnie aérienne “ne s’attend pas à ce que des annulations soient nécessaires” pour respecter les limites imposées par l’aéroport, mais prévient que “moins de sièges que d’habitude seront disponibles sur le marché néerlandais”.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a ajusté son programme au début de l’été et a annulé 3 000 vols au départ de Francfort et de Munich. Les premières modifications ont été apportées dans le but de “soulager l’ensemble du système et d’offrir un programme de vols stable”, selon la compagnie aérienne.

La compagnie aérienne a également annulé plus de 1 000 vols en raison d’un débrayage du personnel au sol en juillet. Il n’y a actuellement aucune restriction de capacité sur le nombre de passagers.

Le transporteur à bas prix easyJet a modifié son horaire en juin après que les aéroports Schiphol d’Amsterdam et Gatwick de Londres ont annoncé des plafonds de capacité de passagers. Depuis lors, “les opérations se sont normalisées”, selon easyJet, et les performances sont “maintenant aux niveaux de 2019”.

American Airlines a effectué des annulations “à court préavis” en raison du plafond de passagers d’Heathrow, selon la compagnie, mais n’a fait aucune mention de perturbations futures lorsqu’elle a été invitée à commenter par CNBC.

Swiss International a annulé en juillet certains vols à venir prévus entre juillet et octobre. La compagnie aérienne a déclaré que les modifications étaient “devenues nécessaires en raison des contraintes connues du contrôle du trafic aérien en Europe, des contraintes des fournisseurs de services au sol et aéroportuaires dans le monde entier ainsi que de SWISS”.

Comme d’habitude

La compagnie aérienne Emirates de Dubaï n’a apporté aucune modification à ses horaires ou au nombre de passagers après avoir refusé de se conformer aux demandes de restriction de capacité d’Heathrow en juillet.

Austrian Airlines opère son programme de vols d’été “comme prévu”.

Pendant ce temps, la compagnie aérienne irlandaise Ryanair affirme qu’elle n’a “pas l’intention de limiter le nombre de passagers” et que cette capacité est actuellement à 115% de ses chiffres d’avant Covid.

La reprise reste toutefois “fragile”, selon le directeur général Michael O’Leary.

.

British fan recovers luxury watch after Paris Champions League mayhem
Un fan britannique récupère une montre de luxe après le chaos de la Ligue des champions de Paris

POLICE

Un fan britannique s’est fait voler sa montre dans le chaos de la foule lors de la finale de football de la Ligue des champions à Paris en mai a retrouvé la montre après qu’elle a été retrouvée par la police, ont annoncé jeudi les procureurs.

Publié: 4 août 2022 16:09 CEST

Chaos lors de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France à Paris. Photo de Thomas COEX/AFP

La montre Breitling d’une valeur de plusieurs milliers d’euros figurait parmi plusieurs objets récupérés sur un voleur présumé arrêté lors du fiasco qui a entaché le match entre Liverpool et le Real Madrid.

Alors que les fans se massaient au Stade de France, juste au nord de Paris, les organisateurs ont empêché des milliers de personnes d’entrer en raison de faux billets présumés, créant des goulots d’étranglement aux portes d’entrée qui ont incité la police à tirer des gaz lacrymogènes et du gaz poivré.

Après le match, les supporters ont été la proie de voleurs alors qu’ils se dirigeaient vers les liaisons de transport locales, et beaucoup ont signalé des vols à la tire, des agressions et des menaces.

« Lors d’une opération dans la nuit de la finale, plusieurs objets manifestement volés ont été saisis. Les enquêteurs ont pu identifier le propriétaire d’une montre de luxe”, a déclaré sur Twitter le procureur Eric Mathais de la banlieue parisienne de Bobigny.

“Un contact a été établi avec lui et, lors d’un déplacement en France, il a pu récupérer sa montre au palais de justice de Bobigny mardi”, a-t-il précisé.

Environ 240 plaintes ont été déposées auprès de la police pour violence, ce qui a suscité des inquiétudes quant à la capacité des autorités françaises à assurer la sécurité lors de deux événements majeurs à venir, la Coupe du monde de rugby l’année prochaine et les Jeux olympiques de Paris en 2024.

“J’ai bon espoir que certains des auteurs de ces vols aggravés seront identifiés et jugés”, a déclaré Mathais.

Une enquête du Sénat français sur le chaos a conclu le mois dernier que les organisateurs étaient à blâmer, et non les partisans, sapant les affirmations de la police et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Le préfet de police de Paris Didier Lallememt a depuis été remplacé.