Matthew Lloyd prêt à entraîner Max King gratuitement, répond aux commentaires “naïfs” de l’entraîneur des Saints

La légende d’Essendon, Matthew Lloyd, pense qu’il est “très naïf” de la part de l’entraîneur de St Kilda, Brett Ratten, de penser que les coups de pied de Max King n’étaient pas techniques, et dit qu’il est prêt à aider le jeune joueur gratuitement.

Le coup de pied de King est à nouveau sous surveillance après avoir lancé 0,5 lors de la défaite des Saints contre Brisbane vendredi soir. Il a visiblement perdu confiance en ses capacités à chaque raté.

Malgré les luttes continues de King avec ses coups de pied, Ratten a insisté sur le fait qu’une aide extérieure n’était pas nécessaire pour aider le jeune.

LIRE LA SUITE: Les Pumas livrent aux Wallabies une défaite record

LIRE LA SUITE: Hynes lance un plaidoyer passionné après une grande victoire

LIRE LA SUITE: ‘Clutch’ Pickett donne un coup de pied au vainqueur tardif pour couler le blues

Lloyd a déclaré qu’il était prêt à aider gratuitement le jeune pistolet, qu’il a entraîné au niveau secondaire, mais a déclaré qu’un entraîneur à temps plein était nécessaire pour aider King à inverser ses habitudes.

“Il a besoin de quelqu’un avec lui bien plus que de quelqu’un qui entre juste une ou deux fois par semaine”, a-t-il déclaré à Nine’s Spectacle de football du dimanche de l’AFL.

“Cela doit être pendant la saison morte d’une période de six mois à travailler avec lui jour après jour après jour. Il a des habitudes depuis 15 ans, donc ce n’est pas comme si vous pouviez soudainement changer ces habitudes du jour au lendemain. Il doit être en panne et tout recommencé.”

Selon Lloyd, le plus gros problème qui afflige le joueur de 21 ans est lié à sa lenteur d’accélération qui se traduit par un manque d’élan.

“Lorsque vous arrivez, vous avez besoin d’élan tout au long de votre élan”, a-t-il déclaré.

“Lorsque vous marchez lentement comme Max, pour générer de la puissance, vous devez vous pencher en arrière avec votre corps. Si vous avez de la vitesse sur le ballon et que vous entrez plus vite, vous êtes au-dessus (le ballon ) et vous pouvez faire tomber votre balle.

“Je ne sais pas pourquoi il fait tourner le ballon alors qu’il court. Il n’y a pas d’élan. Vous devriez frapper le ballon, puis avancer et faire un autre pas après avoir frappé le pied. Au lieu que ses épaules soient droites et au-dessus , Max King est (se penche) en arrière. C’est un défaut technique.

“Avec la lente montée en puissance, la rotation du ballon, rien ne va changer. Je pense que le point de départ est d’obtenir plus de vitesse sur sa course, ce qui l’aidera à obtenir son suivi et son élan.

“Il ne connaît évidemment pas (la bonne technique). Je ne sais pas qui travaille avec lui, mais je n’ai rien vu changer pour lui. Sa technique est mise en évidence année après année (et) il se laisse tomber. “

Lloyd a également appelé les entraîneurs du jour du match de St Kilda, suggérant que le jeune pistolet aurait pu être informé du défaut technique évident pendant le concours.

“Chris Scott entraîne les lumières éteintes en ce moment”, a-t-il déclaré.

“Quand ils (Geelong) ne jouaient pas contre Port Adélaïde aux trois quarts du temps, il est descendu avec un ordinateur portable, il s’est agenouillé et il a montré à son équipe ce qu’ils faisaient de mal et ce qu’ils pouvaient faire pour le réparer.

Lloyd s’ouvre sur l’appel de Saints’ King

“Je n’ai vu personne arriver jusqu’à Max King. Pourquoi ne pas couper la vision du troisième quart-temps et dire : ‘Max, regarde dans quelle position tu es, c’est ce que tu pourrais faire mieux’.”

Les commentaires de Lloyd sont venus après que le grand Kane Cornes de Port Adélaïde ait critiqué les Saints pour avoir refusé d’accorder à King une aide extérieure lorsqu’il s’est débattu pour la première fois et a contacté Lloyd pour un entraînement la saison dernière.

“C’était absolument précieux et c’était arrogant pour St Kilda de ne pas accepter l’aide que Max demande”, a-t-il déclaré.

“Nous sommes à 12 mois sur la piste et Max King a lancé 0,5 dans un match que St Kilda devait gagner pour garder ses espoirs en finale.

“Encore une fois, je dirai que c’est arrogant, c’est précieux, et ils prennent soin de leur propre ego. Max King appelle à l’aide, il a demandé de l’aide, et son club de football le lui refuse.”

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici!

Truss du Royaume-Uni s'en prend aux commentaires "insultants" des juifs — RT World News
Truss du Royaume-Uni s’en prend aux commentaires “insultants” des juifs — RT World News

Les députés travaillistes ont fustigé la favorite de la direction conservatrice pour avoir exploité le sujet de l’antisémitisme pour soutenir sa campagne

La ministre britannique des Affaires étrangères et favorite de la direction du Parti conservateur, Liz Truss, a reçu une réprimande cinglante de la part du syndicat de la FDA représentant les hauts fonctionnaires et les fonctionnaires, après avoir juré de “protéger la communauté juive britannique” de “antisémitisme rampant” autre “a réveillé la culture” dans la fonction publique. Le secrétaire général de la FDA, Dave Penman, a appelé ses remarques “insulte” et montrant “un manque de leadership.”

« Les conservateurs sont au gouvernement depuis plus de 12 ans maintenant et, pendant la majeure partie de ce temps, Liz Truss a été ministre. Ainsi, les accusations de «réveil de la fonction publique» sont un peu ironiques, étant donné qu’il s’agit essentiellement d’une critique de leur propre leadership », Penman a déclaré vendredi aux médias britanniques, ajoutant que les remarques de Truss vont “Plus loin que la politique habituelle du sifflet de chien” et de nombreux fonctionnaires les trouvent “À la fois insultant et odieux.”

Truss se présente actuellement contre l’ancien chancelier de l’Échiquier Rishi Sunak pour succéder à Boris Johnson en tant que chef du parti et Premier ministre du Royaume-Uni. La semaine dernière, elle aurait obtenu 26 points d’avance sur sa concurrente. Pourtant, selon Penman, ses récentes déclarations de spectacle, elle pourrait ne pas correspondre exactement au travail.


« Un premier ministre est aussi ministre de la fonction publique », dit-il, ajoutant que le nivellement “accusations incendiaires non fondées” fait preuve d’un manque de leadership. Des critiques aussi sévères ont été suscitées par une déclaration écrite que Truss a faite à la suite de son discours dans une synagogue de Manchester. Là, elle a fait exploser le “réveillé” culture de la fonction publique qui soi-disant “s’égare dans l’antisémitisme” tout en louant la “Valeurs juives” elle a dit étaient “Des valeurs conservatrices et des valeurs britanniques aussi.”

“Chaque organisation a sa culture, mais elle n’est pas figée, elle peut être modifiée” dit-elle dans le communiqué. Truss s’est également engagé à vérifier si les écoles en faisaient assez pour éduquer les étudiants et les enseignants sur l’antisémitisme et a déclaré que les universités devraient être “débarrassé” de cette question également, selon son équipe. Selon Penman, cependant, le ministre des Affaires étrangères n’a pas fourni un seul exemple d’antisémitisme parmi les fonctionnaires.

Une source au sein de leur équipe de campagne à la direction des conservateurs a également déclaré aux médias britanniques que le parti travailliste était devenu un “Parler boutique pour l’antisémitisme et l’antisionisme” sous la direction de Sir Keir Starmer et, auparavant, de Jeremy Corbyn. “Cela a accru les inquiétudes au sein de la communauté juive”, a ajouté la source.


Truss britannique chahuté sur le coût de la vie et le changement climatique

la « antisémitisme » La rhétorique utilisée par Truss et son équipe a suscité la colère des députés travaillistes, rapportent les médias britanniques. La députée de Warrington North, Charlotte Nichols, a déclaré que le ministre des Affaires étrangères était “en utilisant la communauté juive comme prétexte fallacieux pour une autre attaque sans fondement contre la fonction publique.”

Une autre députée travailliste, Sarah Owen, a déclaré que Truss venait d’utiliser le récit pour “Colporter [her] guerre anti-réveillée contre les fonctionnaires », ajoutant que c’était “pas une solution” que recherche Truss.

Truss, qui est par ailleurs connue pour son soutien aux réductions des dépenses de type Thatcher dans son pays et sa ferme opposition à la Russie à l’étranger, cherche également apparemment à resserrer les liens entre le Royaume-Uni et Israël. La semaine dernière, elle s’est engagée à « revoir » la question du transfert de l’ambassade britannique de Tel-Aviv à Jérusalem.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Ross Taylor a édité des commentaires insensibles à la race à partir d’une autobiographie

– Cet article a été initialement publié sur stuff.co.nz et est reproduit avec permission

Le grand cricket Ross Taylor dit qu’il a édité des sections de commentaires insensibles à la race de sa nouvelle autobiographie pour protéger l’identité de certains joueurs des Black Caps.

Taylor a révélé, dans Ross Taylor Black & White, qu’il avait été victime de racisme occasionnel et de commentaires inappropriés sur la race au cours de sa carrière emblématique de cricket.

Il a grandi en apprenant son héritage samoan et européen, mais Taylor s’est toujours vu simplement comme un Kiwi.

LIRE LA SUITE: L’offre de Wayne Bennett à Paul Green trois semaines avant sa mort subite à l’âge de 49 ans

LIRE LA SUITE: Kyrgios “ridicule” démolit son compatriote australien avant l’US Open

LIRE LA SUITE: L’appel émotionnel de Gus Worland aux Australiens après la mort soudaine de Paul Green

Mais il admet qu’il a parfois été considéré différemment.

Au cours du processus d’édition de Ross Taylor Black & White, co-écrit par Paul Thomas, Taylor a supprimé certaines histoires impliquant des commentaires racistes pour deux raisons.

“Je ne voulais pas que cela nuise à beaucoup d’autres bonnes histoires qui existent”, a déclaré Taylor à Sky Sports.

“Mais en même temps, quelques-unes des histoires impliquaient quelques-uns des joueurs qui sont encore (autour) de l’équipe, donc je ne voulais pas que cela les compromette ou les mette dans une position compromettante parce qu’ils ont encore faire carrière. »

Taylor a déclaré à propos des commentaires insensibles à la race: “Vous y êtes soumis à différentes étapes. Les plaisanteries des vestiaires, dont je parle, sont presque le baromètre.”

Dans le livre, Taylor écrit : “Un coéquipier avait l’habitude de me dire : ‘Tu es à moitié bon, Ross, mais quelle moitié est bonne ? Tu ne sais pas à quoi je fais référence’. J’étais à peu près sûr que je a fait.

“D’autres joueurs ont également dû supporter des commentaires qui portaient sur leur appartenance ethnique. Selon toute probabilité, un Pakeha écoutant ce genre de commentaires penserait:” Oh, ça va, c’est juste un peu de plaisanterie “.

“Mais il l’entend en tant que personne blanche, et ce n’est pas dirigé contre des gens comme lui. Donc, il n’y a pas de refoulement, personne ne les corrige.

“Ensuite, la responsabilité incombe aux cibles. Vous vous demandez si vous devriez les relever, mais vous craignez de créer un problème plus grave ou d’être accusé de jouer la carte de la race en gonflant des plaisanteries inoffensives au racisme. Il est plus facile de développer une peau épaisse et laissez-le glisser, mais est-ce la bonne chose à faire?

“Peut-être pas, mais c’est comme ça que je l’ai géré à l’époque.”

Taylor a noté que la direction de l’équipe néo-zélandaise avait également involontairement touché une corde sensible.

“Peu de temps après que Mike ‘Roman’ Sandle soit devenu manager des Black Caps, il a dit à Victoria (la femme de Taylor) que, lorsqu’il était manager de l’équipe de rugby des Blues, il avait observé que les garçons maoris et insulaires avaient du mal à gérer l’argent, ‘ donc si Ross veut en parler…’

“Victoria en a ri, et il n’a probablement pas fallu longtemps à Mike pour se rendre compte que, malgré ses bonnes intentions, il avait été un peu hâtif dans ses suppositions.

“Quand je suis revenu dans l’équipe après le drame du capitaine, je me suis retrouvé assis à côté de (l’entraîneur) Mike Hesson dans le salon Koru de l’aéroport de Dunedin. Il venait directement de chez lui. “Mon nettoyeur est samoan”, a-t-il déclaré. “C’est une femme charmante, travailleuse, très digne de confiance”. Tout ce que je pouvais dire, c’était “Oh, cool”.

“Je n’ai aucun doute que Roman et Hess et les gars qui se sont livrés à la ‘plaisanterie’ seraient consternés d’apprendre que leurs remarques ont atterri avec un bruit sourd.

« Soyons clairs : je ne pense pas une seule minute qu’ils venaient d’un point de vue raciste. Je pense qu’ils étaient insensibles et manquaient d’imagination et d’empathie pour se mettre à la place de l’autre.

“Ce qui pour eux est un peu une plaisanterie inoffensive est en fait confronté aux cibles parce que cela leur dit qu’ils sont perçus comme étant différents. Au lieu que le message soit, ‘Tu es l’un de nous, mon pote’, c’est, en effet , ‘Tu es l’un d’eux’.”

Les joueurs, y compris leurs coéquipiers, posaient des questions sur l’appartenance ethnique de Taylor, d’autant plus qu’il avait un nom à consonance européenne.

Il a déclaré à Sky Sport: “Savoir que je m’appelais Luteru, c’était quelque chose… quand vous commencez à voler à l’étranger et que vous arrivez dans votre chambre car c’est Luteru Taylor et vos coéquipiers demandent” qui est ce type “?”

Taylor a déclaré que parler de racisme, lorsqu’il a fait irruption sur la scène des Black Caps il y a 16 ans, n’aurait peut-être pas été mal vu, mais ne serait pas aussi bien reçu qu’aujourd’hui.

“Nous avons beaucoup évolué dont je peux même parler, je pense”, a déclaré Taylor dans l’interview.

Ayant grandi à Masterton, Taylor a déclaré qu’il n’y avait pas beaucoup d’enfants maoris jouant au cricket, et encore moins d’héritage samoan.

L’un des plus grands frappeurs du pays, Taylor a maintenant appelé New Zealand Cricket à “investir plus de ressources dans la communauté polynésienne”.

“Le cricket en Nouvelle-Zélande est un sport assez blanc. Pendant une grande partie de ma carrière, j’ai été une anomalie, un visage brun dans une formation vanille. Cela a ses défis, dont beaucoup ne sont pas facilement apparents pour vos coéquipiers ou le public de cricket », a déclaré Taylor, révélant que les gens pensaient qu’il était maori ou indien.

Taylor a noté que l’ancien All Black et star de la ligue Sonny Bill Williams sentait les jeunes Maoris et Pasifika qui étaient retenus par un manque de confiance et leur situation personnelle, et n’ont donc pas réalisé leur potentiel.

“Je sais par expérience personnelle à quel point c’est vrai”, a écrit Taylor.

“J’espère que l’un des enseignements de ma carrière est que de bons joueurs de cricket peuvent émerger d’un milieu polynésien.”

Il a admis que l’équipement de cricket pouvait être cher par rapport à d’autres sports “ce qui met probablement certains parents polynésiens hors jeu”.

“Mais peut-être que New Zealand Cricket devrait mettre plus de ressources dans la communauté polynésienne parce qu’il doit y en avoir plus d’où je viens”, a-t-il écrit.

New Zealand Cricket a déclaré que des initiatives étaient en cours dans ce domaine et que Taylor, fort de son expérience, y était impliqué.

« Ross a été un joueur fantastique pour les Black Caps ; sa contribution au cricket en Nouvelle-Zélande a été immense », a déclaré un porte-parole de la NZC.

“Il siège actuellement dans un groupe de travail NZC visant à améliorer l’engagement du jeu avec les communautés Pasifika, et nous apprécions grandement sa contribution.”

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici!

Ricky Stuart, punition, commentaires de conférence de presse, Canberra Raiders, Penrith Panthers, Jaeman Salmon, Phil Gould

Phil Gould dit qu’il est naturel que les gens s’interrogent sur la motivation derrière l’étonnante élimination de Ricky Stuart par “un chien à l’éviscération faible” du jeune Panther Jaeman Salmon.

Mais l’icône de la ligue de rugby a imploré que l’histoire derrière l’agression verbale reste privée, insistant sur le fait que “ça ne va pas être sain”.

La LNR est sur le point d’infliger une punition à Stuart – probablement une interdiction de deux matchs, selon Danny Weidler de Nine – après que l’entraîneur des Raiders a attaqué Salmon lors d’une conférence de presse explosive d’après-match samedi.

LIRE LA SUITE: Stuart a offert un congé car une interdiction probable a été révélée

LIRE LA SUITE: Kyrgios “émotionnel” met fin à une sécheresse de trois ans pour le titre

LIRE LA SUITE: Les Australiens revendiquent l’or au cricket malgré un test COVID-19 positif

Lorsque Stuart a été interrogé sur un incident impliquant Salmon dans la défaite des Raiders contre les Panthers, au cours duquel le cinq-huitième a donné un coup de pied à Tom Starling dans l’aine, l’entraîneur vétéran s’est déchargé.

Il a depuis été révélé que Stuart reste exaspéré par un incident lors d’un match de la ligue de rugby junior de 2010, dans lequel jouaient le fils de Salmon et Stuart.

Weidler pense que l’histoire glaciale entre Stuart et Salmon s’étend au-delà de ce match.

Mais Gould a insisté sur Nine’s 100% foot que le passé sensible doit rester secret.

100% Footy est désormais disponible en podcast ! Abonnez-vous/suivez via Pomme, Spotify ou Podcasts Google.

“Naturellement, les gens seront curieux de savoir ce qui l’a motivé et pourquoi Ricky a craqué comme il l’a fait – et il a craqué”, a déclaré Gould.

“Il (m’a dit) : ‘Je ne savais pas du tout que ça allait sortir’. Ce n’était pas prémédité, mais la simple mention de son nom m’a rappelé de mauvais souvenirs et tout d’un coup les mots étaient sortis avant qu’il ne puisse les reprendre.

Le patron des Raiders condamne les commentaires de Stuart

“Je suis bien trop proche de cette situation pour en faire un commentaire public.

“Quelle que soit la décision de la LNR, naturellement les gens et les médias vont être très curieux de savoir ce qui l’a motivée, quelle était l’histoire. Tout le monde va essayer de se plonger dans cette histoire.

“Et laissez-moi vous dire: cela ne fera aucun bien à personne.

Diffusez le NRL Premiership 2022 en direct et gratuitement sur 9Maintenant.

“Donc, j’espère qu’avec la décision de la LNR … pour laquelle Ricky est tout à fait prêt et préparé pour toute décision à venir – j’aimerais penser que c’est la fin et que personne d’autre n’ouvre la bouche.”

Cameron Smith, qui était entraîné par Stuart dans la configuration des Kangourous, était d’accord avec Gould.

Ricky s’excuse pour l’explosion de Salmon

“Les affaires privées devraient rester privées, de toute façon, n’est-ce pas ?” la légende de Storm a déclaré sur 100% foot.

“Tu ne penses pas? C’est séparé de la ligue de rugby.”

Smith a également déclaré qu’il était “choqué” par les commentaires de Stuart et que le mentor de Canberra avait “franchi la ligne”.

“Ça ne va être sain pour personne que cette histoire, qui remonte à un moment, sorte maintenant et que les gens veuillent approfondir cela et lire des choses qui ne devraient pas être là, et ça ne va pas être bon pour les gens qui sont impliqués », a ajouté Gould.

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici!

Ricky Stuart sera suspendu, déclare Mark Geyer, pour les commentaires de Jaeman Salmon dans le match Raiders vs Panthers

Le légendaire hardman de la ligue de rugby Mark Geyer a appelé la LNR à suspendre Ricky Stuart pour faire un exemple et créer un précédent pour les entraîneurs du jeu.

L’unité d’intégrité enquête sur les commentaires explosifs faits par Stuart lors de sa conférence de presse samedi à propos du meneur de jeu de Penrith Jaeman Salmon.

L’entraîneur des Raiders a utilisé de manière sensationnelle sa plate-forme d’après-match pour qualifier le joueur de 23 ans de “chien faible et vidé” et a déclaré que Salmon l’était depuis qu’il était enfant.

LIRE LA SUITE: Kyrgios “émotionnel” brise la sécheresse de trois ans

LIRE LA SUITE: Les Australiens remportent l’or au cricket aux Jeux du Commonwealth alors que le drame COVID-19 frappe

LIRE LA SUITE: La dernière course de Melbourne Storm secouée par un “échec lamentable”

Il a depuis été révélé que Stuart avait eu une altercation avec Salmon en 2010 alors que ce dernier jouait sous les 12 ans et que le premier entraînait les Sharks. La famille Salmon et les Panthers explorent les options légales.

Les entraîneurs de la LNR ont été condamnés à des amendes variables pour des commentaires faits lors de conférences de presse auparavant – Stuart l’entraîneur le plus condamné à une amende de tous les temps – mais normalement la sanction est pour avoir remis en question l’intégrité des arbitres.

Un entraîneur n’a jamais été suspendu, mais aucun entraîneur n’a jamais fait de remarques aussi personnelles que Stuart à propos d’un individu.

Geyer dit que le jeu doit tracer une ligne dans le sable et envoyer un message aux entraîneurs que ce n’est pas acceptable.

Diffusez le NRL Premiership 2022 en direct et gratuitement sur 9Maintenant

“Ce sont des mots assez durs. C’est sans précédent, pour moi, je n’ai jamais vu une conférence de presse comme ça”, a déclaré Geyer sur la radio Triple M.

“Il y a une raison pour laquelle nous ne le voyons pas, c’est parce que vous n’êtes pas autorisé à dire ce qu’il a dit.

“Il y a des histoires à propos de ce qui s’est passé il y a 12 ans dans un match des moins de 12 ans… Je comprends, j’ai moi-même été entraîneur. Mais ils avaient 11 ans.

“Je ne comprends pas l’équipe de Ricky Stuart, vraiment pas. C’est un homme de 55 ans qui a entraîné plus de 500 matchs, il est dans le jeu depuis si longtemps. Si c’était son fils, comment se sentirait-il, si quelqu’un a dit ça à propos de son fils?

Freddy “sous le choc” comme le commente Stuart

“La LNR n’a pas le choix, j’ai bien peur qu’elle n’ait pas le choix. Il y a un précédent qui doit être créé.

“Si un entraîneur ou un joueur sort le week-end prochain… je veux qu’ils soient dissuadés de dire quelque chose d’aussi mauvais à propos d’une personne.

“Si c’était mon fils, je serais sale. Je frapperais à la porte (de Stuart) le lendemain, en d’autres termes.

“Je pense qu’il doit être suspendu. (Salmon) a été diffamé. Tout le monde a vu ça, tous les joueurs de la ligue junior ont vu ce que Ricky Stuart vient de dire à propos de ce gamin.”

La LNR devrait faire une annonce sur la situation lundi après-midi, ou mardi.

Stuart a reconnu dimanche qu’il n’aurait pas dû utiliser sa conférence de presse publique pour exprimer des griefs personnels.

Les Raiders ont publié lundi un communiqué indiquant que le club accepterait toute sanction infligée à l’entraîneur.

“En tant que club, nous ne tolérons pas les commentaires faits par Ricky lors de la conférence de presse de samedi soir et nous sommes actuellement en dialogue avec la LNR et coopérons avec toutes leurs demandes”, a déclaré le chef du club, Don Furner.

“Nous accepterons leurs conclusions et toutes les sanctions qu’ils prononcent.

“Être entraîneur-chef est un travail sous haute pression et s’accompagne d’un examen minutieux de la part des fans, des médias et du public et nous comprenons que l’émotion est forte après un match.

“Cependant, en tant que club, nous reconnaissons que les entraîneurs ont également la responsabilité de s’assurer qu’ils se conduisent de manière professionnelle lorsqu’ils font des commentaires publics.”

Pour une dose quotidienne du meilleur des dernières nouvelles et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter cliquant ici!

U.S. House Speaker Nancy Pelosi, center left, and South Korean National Assembly Speaker Kim Jin Pyo, center right, inspect an honor guard upon her arrival at the National Assembly in Seoul, South Korea, Thursday, Aug. 4, 2022. (Lee Jung-hoon/Yonhap
En Corée du Sud, Pelosi évite les commentaires publics sur Taïwan, Chine

Séoul, Corée du Sud– Après avoir exaspéré la Chine à propos de son voyage à Taïwan, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, a rencontré jeudi des dirigeants politiques sud-coréens à Séoul, mais a évité de faire des commentaires publics directs sur les relations inter-détroit qui auraient pu encore accroître les tensions régionales.

Pelosi, la première présidente sortante à se rendre à Taïwan en 25 ans, a déclaré mercredi à Taipei que l’engagement américain en faveur de la démocratie sur l’île autonome et ailleurs “reste à toute épreuve”. En réponse, la Chine a annoncé qu’elle lancerait ses plus grandes manœuvres militaires visant Taiwan depuis plus d’un quart de siècle.

Après avoir visité Taïwan, Pelosi et d’autres membres du Congrès se sont envolés pour la Corée du Sud – un allié clé des États-Unis où environ 28 500 soldats américains sont déployés – mercredi soir, dans le cadre d’une tournée asiatique qui comprenait des arrêts à Singapour et en Malaisie.

Elle a rencontré jeudi le président de l’Assemblée nationale sud-coréenne, Kim Jin Pyo, et d’autres membres du Parlement. Après cette réunion d’une heure, Pelosi a parlé de l’alliance bilatérale, forgée dans le sang pendant la guerre de Corée de 1950-1953, et des efforts législatifs pour soutenir une poussée visant à renforcer les liens, mais n’a pas directement mentionné sa visite à Taiwan ou les manifestations chinoises.

“Nous venons également vous dire qu’une amitié, une relation qui a commencé dans l’urgence et la sécurité, il y a de nombreuses années, est devenue la plus chaleureuse des amitiés”, a déclaré Pelosi lors d’une conférence de presse conjointe avec Kim. “Nous voulons faire progresser la sécurité, l’économie et la gouvernance de manière interparlementaire.”

Ni Pelosi ni Kim n’ont répondu aux questions des journalistes.

Kim a déclaré que lui et Pelosi partageaient leurs inquiétudes concernant les menaces nucléaires croissantes de la Corée du Nord. Il a déclaré que les deux hommes avaient convenu de soutenir les efforts de leurs gouvernements pour établir la dénucléarisation et la paix dans la péninsule coréenne sur la base à la fois d’une forte dissuasion contre la Corée du Nord et de la diplomatie.

Plus tard dans la journée, Pelosi prévoyait de visiter une zone frontalière intercoréenne contrôlée conjointement par le Commandement américain de l’ONU et la Corée du Nord, a déclaré un responsable sud-coréen demandant l’anonymat car il n’était pas autorisé à parler aux médias à ce sujet. .

Si cette visite se produit, Pelosi serait l’Américain au plus haut niveau à se rendre dans la zone de sécurité commune depuis que le président Donald Trump s’y est rendu en 2019 pour une rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Située à l’intérieur de la zone démilitarisée de 4 kilomètres (2,5 miles) de large, une zone tampon créée à la fin de la guerre de Corée, la JSA est le site d’effusions de sang passées et le lieu de nombreux pourparlers. Les présidents américains et d’autres hauts responsables se sont souvent rendus dans la JSA et dans d’autres zones frontalières pour réaffirmer leur engagement en matière de sécurité envers la Corée du Sud.

Toute déclaration critique de la Corée du Nord par Pelosi entraînera certainement une réponse furieuse de Pyongyang. Mercredi, le ministère des Affaires étrangères du Nord a critiqué les États-Unis à propos de son voyage à Taiwan, affirmant que “la situation actuelle montre clairement l’ingérence impudente des États-Unis dans les affaires intérieures d’autres pays”.

Pelosi s’entretiendra par téléphone jeudi après-midi avec le président sud-coréen Yoon Suk Yeol, qui est en vacances cette semaine, selon le bureau de Yoon. Aucune rencontre en tête-à-tête n’a été organisée entre eux. Yoon, un conservateur, a pris ses fonctions en mai avec le vœu de renforcer l’alliance militaire de la Corée du Sud avec les États-Unis et d’adopter une ligne plus dure face aux provocations nord-coréennes.

La visite de Pelosi à Taïwan déteste la Chine, qui considère la nation insulaire comme une province séparatiste à annexer par la force si nécessaire. La Chine considère les visites à Taiwan par des responsables étrangers comme une reconnaissance de sa souveraineté.

“Aujourd’hui, le monde est confronté à un choix entre la démocratie et l’autocratie”, a déclaré Pelosi dans un bref discours lors d’une rencontre avec la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen mercredi. “La détermination de l’Amérique à préserver la démocratie, ici à Taiwan et dans le monde, reste à toute épreuve.”

L’administration Biden et Pelosi ont déclaré que les États-Unis restaient attachés à la politique dite d’une seule Chine, qui reconnaît Pékin mais autorise des relations informelles et des liens de défense avec Taipei. L’administration a découragé mais n’a pas empêché Pelosi de visiter.

Les exercices militaires que la Chine a lancés en réponse à la visite de Pelosi à Taiwan ont commencé jeudi, a annoncé l’armée chinoise. On s’attendait à ce qu’ils soient les plus importants visant Taïwan depuis 1995, lorsque la Chine a tiré des missiles lors d’un exercice à grande échelle pour montrer son mécontentement face à une visite du président taïwanais de l’époque, Lee Teng-hui, aux États-Unis.

La Chine a également déjà fait voler des avions de combat et d’autres avions de guerre vers Taïwan et a bloqué les importations d’agrumes et de poisson en provenance de Taïwan.

Tsai a fermement repoussé les exercices militaires de Pékin, dont certaines parties entreront dans les eaux taïwanaises.

“Face à des menaces militaires délibérément accrues, Taïwan ne reculera pas”, a déclaré Tsai lors de sa rencontre avec Pelosi. “Nous maintiendrons fermement la souveraineté de notre nation et continuerons à maintenir la ligne de défense de la démocratie.”

Le ministère taïwanais de la Défense a qualifié jeudi les exercices chinois “d’actions déraisonnables dans le but de changer le statu quo, de détruire la paix et la stabilité de la région”.

“Notre armée nationale continuera de renforcer son niveau de vigilance, et chaque escadron effectuera normalement son entraînement quotidien dans ses lieux d’opération habituels”, a-t-il ajouté.

À Washington, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a cherché à apaiser les craintes. Il a déclaré mercredi à “Good Morning America” ​​d’ABC que les responsables américains “ne croient pas que nous soyons au bord du gouffre maintenant, et il n’y a certainement aucune raison pour que quiconque parle d’être au bord du gouffre à l’avenir”.

Répondant aux menaces de Pékin, Pelosi a déclaré qu’elle espérait qu’il était clair que bien que la Chine ait empêché Taïwan d’assister à certaines réunions internationales, “qu’ils comprennent qu’ils ne feront pas obstacle aux personnes qui viennent à Taïwan en signe d’amitié et de soutien”.

Pelosi a noté que le soutien du Congrès à Taïwan est bipartite et a salué la démocratie de l’île. Elle s’est abstenue de dire que les États-Unis défendraient militairement Taïwan et a souligné que le Congrès est “engagé dans la sécurité de Taïwan, afin que Taïwan puisse se défendre le plus efficacement possible”.

Jeudi, l’Association des 10 nations des nations de l’Asie du Sud-Est a appelé au calme dans le détroit de Taiwan, appelant à s’opposer à toute “action provocatrice”. Les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN réunis à Phnom Penh, au Cambodge, pour un forum régional ont déclaré qu’ils craignaient que la situation ne déstabilise la région et ne conduise à terme à des erreurs de calcul, à de graves affrontements, à des conflits ouverts et à des conséquences imprévisibles entre les grandes puissances.

L’objectif de Pelosi a toujours été le même, a-t-elle déclaré, remontant à sa visite de 1991 sur la place Tiananmen à Pékin, lorsqu’elle et d’autres législateurs ont déployé une petite banderole soutenant la démocratie deux ans après une répression militaire sanglante contre les manifestants sur la place. Cette visite portait également sur les droits de l’homme et sur ce qu’elle a qualifié de dangereux transferts de technologie vers des «pays voyous».

Le voyage de Pelosi a accru les tensions américano-chinoises plus que les visites d’autres membres du Congrès en raison de sa position de chef de la Chambre des représentants. Le dernier orateur à visiter Taïwan était Newt Gingrich en 1997.

La Chine et Taïwan, qui se sont séparés en 1949 après une guerre civile, n’ont pas de relations officielles mais des liens commerciaux de plusieurs milliards de dollars.

——

Wu a rapporté de Taipei Taiwan.

——

L’écrivain de l’Associated Press, David Rising à Phnom Penh, au Cambodge, a contribué à ce rapport.

.