Europe sociale: des conditions de travail plus transparentes et prévisibles pour les travailleurs de l’UE

Le 1er août était la date limite pour que les États membres de l’UE transposent la directive sur des conditions de travail transparentes et prévisibles dans leur législation nationale. La directive offre des droits du travail et une protection plus étendus et actualisés aux 182 millions de travailleurs de l’UE.

Avec les nouvelles règles, les travailleurs auront droit à plus de prévisibilité dans leurs conditions de travail, par exemple en ce qui concerne les affectations et le temps de travail. Ils auront également le droit de recevoir des informations opportunes et plus complètes sur les aspects essentiels de leur travail, tels que le lieu de travail et la rémunération. Cela marque une étape importante pour une Europe sociale forte et contribue à transformer le Socle européen des droits sociaux en une réalité tangible pour les citoyens de toute l’UE.

Nicolas Schmit, commissaire à l’emploi et aux droits sociaux, a déclaré: «La directive sur des conditions de travail transparentes et prévisibles est une réponse directe à l’évolution rapide de la réalité de nos marchés du travail. Les personnes ont droit à des informations plus complètes sur leurs conditions d’emploi et à une plus grande prévisibilité dans leur vie quotidienne. Les nouvelles règles contribueront à garantir des emplois de qualité, donneront de la stabilité aux travailleurs et leur permettront de planifier leur vie.

Les droits et la protection du travail sont élargis et mis à jour pour le nouveau monde du travail

Avec la directive sur des conditions de travail transparentes et prévisibles, les travailleurs de l’UE auront le droit de :

  • Informations plus complètes sur les aspects essentiels de leur travail, à recevoir tôt et par écrit ;
  • une limitation de la durée des périodes d’essai au début du travail à six mois;
  • prendre un autre travail avec un autre employeur; toute restriction à ce droit doit être justifiée par des motifs objectifs ;
  • être informé dans un délai raisonnable à l’avance lorsque des travaux devront être effectués – en particulier pour les travailleurs ayant des horaires de travail imprévisibles et un travail à la demande ;
  • des mesures efficaces pour prévenir les abus du travail sous contrat zéro heure ;
  • recevoir une réponse écrite à une demande de transfert à un autre emploi plus sûr, et ;
  • recevoir formation obligatoire gratuite liés à l’emploi lorsque l’employeur a l’obligation de le fournir.

On estime que 2 à 3 millions de travailleurs supplémentaires occupant des formes d’emploi précaires et atypiques, y compris le travail à temps partiel, temporaire et à la demande, bénéficieront désormais du droit à l’information sur leurs conditions d’emploi et d’une nouvelle protection, comme le droit à plus de prévisibilité dans leur temps de travail. Dans le même temps, la directive respecte la flexibilité de l’emploi atypique, préservant ainsi ses avantages pour les travailleurs et les employeurs.

La directive bénéficiera également aux employeurs en veillant à ce que la protection des travailleurs reste conforme aux dernières évolutions sur les marchés du travail, en réduisant les obstacles administratifs pour les employeurs, par exemple en permettant de fournir des informations par voie électronique, et en créant des conditions de concurrence équitables entre les employeurs dans le l’UE, permettant une concurrence loyale sur la base du même niveau minimum de droits du travail.

Publicité

Prochaines étapes

Les États membres sont tenus de transposer la directive dans leur droit national d’ici aujourd’hui. Dans une prochaine étape, la Commission évaluera l’exhaustivité et la conformité des mesures nationales notifiées par chaque État membre et prendra des mesures si nécessaire.

Arrière plan

la Socle européen des droits sociaux énumère « un emploi sûr et adaptable » et « des informations sur les conditions d’emploi et la protection en cas de licenciement » comme principes essentiels pour des conditions de travail équitables. Elle stipule que les travailleurs ont le droit d’être informés par écrit, au début de leur emploi, de leurs droits et obligations résultant de la relation de travail, y compris pendant la période d’essai.

le nouveau Directive sur des conditions de travail transparentes et prévisibles (EU/2019/1152) remplace le Directive sur les déclarations écrites (91/533/CEE), qui était en place depuis 1991 et accordait aux travailleurs commençant un nouvel emploi le droit d’être informés par écrit des aspects essentiels de leur relation de travail.

L’étape d’aujourd’hui sera suivie demain par une autre réalisation majeure dans le cadre du socle européen des droits sociaux. la Des règles à l’échelle de l’UE pour améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour les parents et les aidants adoptée en 2019 devra être transposée par les États membres d’ici le 2 août 2022.

Plus d’information

Directive sur des conditions de travail transparentes et prévisibles dans l’UE

Site Web avec questions et réponses sur les conditions de travail transparentes et prévisibles

Site web du Socle européen des droits sociaux

Dernières informations sur le plan d’action du socle européen des droits sociaux

Partagez cet article:

EU Reporter publie des articles provenant de diverses sources extérieures qui expriment un large éventail de points de vue. Les positions prises dans ces articles ne sont pas nécessairement celles des EU Reporters.