Pourquoi maintenant est en fait le moment idéal pour construire un nouveau PC
Pourquoi maintenant est en fait le moment idéal pour construire un nouveau PC

Plus tôt ce mois-ci, mon collègue Jacob Roach a écrit un article sur la façon dont le moment est actuellement l’un des pires moments pour construire un PC depuis un bon moment, non pas parce que les prix sont terribles en ce moment (ils ne le sont pas), mais parce que la prochaine génération est juste au coin de la rue. Les nouveaux processeurs et GPU obligeront les détaillants à vendre des modèles plus anciens à moindre coût, acheter de la DDR4 pour des plates-formes sans issue est une mauvaise idée, et la DDR5 continuera de baisser en attendant l’arrivée de Ryzen 7000 et d’Intel Raptor Lake. Si vous pouvez simplement attendre quelques mois pour la prochaine génération, vous serez beaucoup mieux loti, ou du moins c’est ce que dit l’argument.

je ne suis pas d’accord Je pense que c’est en fait le moment idéal pour construire un PC, car il est difficile de s’attendre à ce que la prochaine génération soit géniale. Si vous regardez les cinq dernières années, il semble vraiment que nous entrons dans une ère où vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les nouveaux processeurs et GPU offrent une meilleure valeur que les anciens modèles. Et bien qu’il soit tentant d’acheter immédiatement de nouvelles plates-formes dotées de fonctionnalités de pointe telles que la mémoire DDR5 et PCIe 5.0, il est peu probable que vous puissiez vraiment en avoir pour votre argent.

Prix ​​stagnants pour les processeurs

Jacob Roach / Tendances numériques

Pendant la majeure partie de l’histoire du jeu sur PC, le matériel plus récent a presque toujours fourni une meilleure valeur que le matériel plus ancien, généralement grâce à une combinaison d’augmentations de performances et de réductions de prix. Cependant, nous entrons dans une nouvelle ère où les améliorations de valeur diminuent régulièrement de génération en génération, et cela commence à ressembler plus à une tendance qu’à un simple ralentisseur.

Je veux d’abord parler des processeurs, et je veux préparer le terrain avec les processeurs FX alimentés par Bulldozer d’AMD, qui ont été lancés en 2011. L’architecture Bulldozer était terrible à pratiquement tout et a paralysé les processeurs AMD pendant des années. De 2011 à 2017, Intel avait effectivement le monopole sur l’ensemble du monde des processeurs x86, y compris les ordinateurs de bureau grand public. Les joueurs sur PC devaient se contenter du même quad-core Intel à 330 $ année après année, avec de modestes améliorations générationnelles.

Le lancement de Ryzen 1000 en 2017 est souvent considéré comme le début d’une renaissance pour les processeurs de bureau, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. AMD a proposé le Ryzen 7 1700 à huit cœurs pour 329 $, le même prix que le Core i7-7700K phare d’Intel. Plus tard la même année, Intel a rapidement lancé des processeurs de 8e génération dotés de plus de cœurs. Les allers-retours entre AMD et Intel se poursuivent depuis, bien qu’avec une brève pause en 2020 et 2021 grâce à l’incapacité d’Intel à fournir des processeurs 10 nm en temps opportun.

Il s’avère que nous ne sommes pas exactement dans la Renaissance que nous pensions être. Alors qu’AMD offre certainement des augmentations significatives des performances à chaque génération, la tarification devient un problème. Le Ryzen 7 1700 à huit cœurs a été lancé pour 329 $ en 2017 et c’était beaucoup à l’époque, mais cinq ans plus tard, vous payez à peu près le même montant pour le Ryzen 7 5700X, qui est également un processeur à huit cœurs. Les processeurs à six cœurs coûtent encore environ 200 $, comme en 2017 également.

Quelqu'un tenant le Ryzen 7 5800X3D dans un feu rouge.
Jacob Roach / Tendances numériques

Ryzen 5000 en particulier était mauvais pour les acheteurs à petit budget. Les options budgétaires comme le Ryzen 5 5500 et même le Ryzen 7 5700X ne sont arrivées qu’il y a quelques mois, près de deux ans après la sortie des premiers processeurs. AMD a fourni des améliorations générationnelles, mais les processeurs de valeur sont arrivés trop tard pour que la partie compte.

Concernant Intel, nous constatons une augmentation des PDSF plutôt qu’une stagnation. Jusqu’à la 7e génération, 329 $ était la limite, mais à partir de la 8e génération, Intel a commencé à augmenter à la fois le nombre de cœurs et les prix. Le Core i7-8700K était le premier processeur à six cœurs d’Intel pour le grand public et n’était que 10 % plus cher que le Core i7-7700K. Mais la prochaine génération, Intel a augmenté ses prix de près de 40% avec l’introduction d’un nouveau niveau de performances dirigé par le Core i9-9900K. AMD a emboîté le pas, et maintenant il n’est pas rare de voir des processeurs comme le Core i9-12900K mis en vente pour plus de 600 $.

Il est difficile d’affirmer que la stagnation des prix ou les augmentations du PDSF pour les processeurs AMD et Intel sont purement dues à la concurrence. AMD et Intel ont été très compétitifs au cours des cinq dernières années en matière de performances, mais AMD n’est pas obligé de baisser les prix et Intel continue d’augmenter les prix de ses pièces phares, même lorsque ces produits phares ne sont pas très compétitifs ( voir le Core i9-11900K). Il semble qu’AMD et Intel s’adressent de plus en plus aux grands dépensiers tout en négligeant les segments les moins chers du marché.

La mort des GPU à petit budget

Deux cartes graphiques superposées.
Jacob Roach / Tendances numériques

Les GPU n’ont pas bien fonctionné non plus au cours des cinq dernières années. Depuis que Nvidia a lancé sa phénoménale série GTX 10, Nvidia et AMD ont lancé plusieurs GPU de mauvaise qualité et ont presque tué les segments bas de gamme et milieu de gamme. Malgré quelques lancements prometteurs, AMD et Nvidia ont clairement montré que la valeur n’est pas une priorité.

Tout a commencé avec la série RTX 20. Oui, il a introduit le lancer de rayons et la mise à l’échelle de l’IA dans le grand public, mais avec peu de jeux prenant en charge ces fonctionnalités, le prix de la série 20 était tout simplement insupportable. Le RTX 2080 à 699 $ était carrément une moins bonne affaire que le GTX 1080 à 499 $, étant seulement 11 % plus rapide pour 200 $ de plus. Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu de série de GPU avant cette génération qui offrait en fait une valeur inférieure à celle de la génération précédente, et je considère la série RTX 20 comme le tournant des GPU de bureau.

En tant que personne qui a acheté un RX 480 en 2016, il est déprimant de voir qu’il n’y a pas de GPU qui mérite d’être mis à niveau au même prix.

La série RTX 20 a représenté un changement dans le comportement de Nvidia où l’augmentation du rapport qualité-prix n’était plus une priorité, et bien que cela n’ait pas beaucoup affecté le haut de gamme, cela a absolument détruit le milieu de gamme et le bas de gamme. Les GPU à petit budget commençaient à 100 $ et vous pouviez obtenir des GPU à bon prix à environ 150 $. Mais aujourd’hui, le GPU de la série 30 le moins cher de Nvidia est le RTX 3050 à 249 $. Vous n’en avez même pas pour votre argent dans le 3050 ; la GTX 1650 Super de 2019 coûtait 159 $ et la 3050 n’est que 30 % plus rapide.

Et nous n’avons même pas besoin de parler de la désastreuse GTX 1630.

AMD semble avoir suivi les traces de Nvidia et a également dépriorisé la valeur. Un très bon exemple est le RX 6500 XT, censé remplacer le RX 5500 XT. le problème Le 5500 XT est livré avec 8 Go de VRAM alors que le 6500 XT n’est livré qu’avec 4 Go. Il est également à peine plus rapide que le RX 580 de cinq ans, qui était également livré avec 8 Go de VRAM. Tous ces GPU ont été lancés autour du prix de 200 $, et ils ont tous à peu près les mêmes performances. En tant que personne qui a acheté un RX 480 en 2016, c’est une tendance assez déprimante à voir. Le RX 480 a six ans et AMD n’a toujours pas sorti de GPU digne d’être mis à niveau au même prix.

Il est possible que les problèmes de chaîne d’approvisionnement causés par la pandémie soient responsables du manque d’options budgétaires d’AMD et de Nvidia cette génération. Cela ne signifie pas nécessairement que les choses reviendront à la normale une fois ces problèmes résolus. AMD et Nvidia pourraient décider que les choses se sont vraiment bien passées sans offrir de GPU à petit budget. Après tout, les GPU plus chers ont des marges plus importantes et plus grosses, ce qui est bon pour les affaires.

Ne soyez pas un adopteur précoce

Intel Core i9-12900K dans une carte mère.
Jacob Roach / Tendances numériques

Le socket LGA 1700 d’Intel a introduit DDR5 et PCIe 5.0, et AMD prévoit de faire de même avec son prochain socket AM5. Il est certainement tentant de mettre à niveau afin de tirer parti de ces fonctionnalités, mais cela ne vaut généralement pas la peine d’être l’un des premiers à adopter la technologie.

La DDR5 est sur le marché depuis un certain temps maintenant et avec les processeurs Intel Alder Lake de 12e génération, vous pouvez choisir entre la DDR5 plus récente et la DDR4 plus ancienne. Si vous avez un processeur Alder Lake, opter pour la DDR5 ne vous rapporte pas vraiment beaucoup plus de performances, ce qui fait de la DDR4 une bien meilleure valeur car la plupart des kits DDR4 coûtent la moitié du prix des kits DDR5 de la même taille. Il est vrai que la DDR5 deviendra moins chère et plus rapide à l’avenir, mais la DDR4 est bon marché aujourd’hui et offre de bonnes performances.

PCIe 5.0 est certainement une amélioration par rapport à PCIe 4.0, offrant deux fois plus de bande passante, mais plus de bande passante ne se traduit par plus de performances que si les appareils sont conçus pour en tirer parti. La bande passante supplémentaire est certainement logique pour les SSD, et il ne fait aucun doute que des SSD PCIe 5.0 rapides seront bientôt disponibles, mais PCIe 5.0 pour les GPU ne sera probablement pas nécessaire avant un certain temps. Nous avons vu la même chose se produire avec PCIe 4.0, dont le principal argument de vente était vraiment les SSD et non les GPU.

Enfin, considérez les problèmes de démarrage que les plates-formes avec les nouvelles technologies ont tendance à avoir. Les nouvelles fonctionnalités ne peuvent pas être testées parfaitement avant leur sortie dans le monde, il est donc plus que probable que les utilisateurs qui construisent un PC sur ces nouvelles plates-formes verront au moins un bogue ou deux. Je pense que compte tenu du prix, du manque initial d’utilisation de ces fonctionnalités et de la forte probabilité de bogues, les anciennes plates-formes utilisant DDR4 et PCIe 4.0 restent très viables.

j’espère que je me trompe

Construction d'ordinateurs MSI haute performance et personnalisés.
Snap sauvage / Shutterstock

J’aimerais vraiment que la prochaine génération nous remette sur les rails. Je veux vraiment que Ryzen 7000 et Raptor Lake soient lancés à bon prix et que les nouveaux processeurs AMD et Intel couvrent l’ensemble de la pile, du bas de gamme au haut de gamme. Je veux vraiment qu’AMD et Nvidia ramènent de très bons GPU à budget et milieu de gamme avec les prochains GPU RX 7000 et RTX 40.

Je ne vois tout simplement pas cela se produire compte tenu de ce que j’ai vu au cours des 5 dernières années. Les trois grands ont certainement fait de grands progrès dans la technologie, mais vous ne pouvez plus profiter de ces progrès à moins d’être prêt à débourser des centaines de dollars. Achetez donc vos CPU et GPU pendant qu’ils sont relativement bon marché, car ce ne sera probablement pas comme ça pour toujours.

Recommandations des éditeurs






Nicos Poulantzas : Penser l'État pour construire le socialisme
Nicos Poulantzas : Penser l’État pour construire le socialisme

Les cookies et technologies similaires que nous utilisons sur Mediapart sont de natures différentes et nous permettent de poursuivre différentes finalités.

Certains sont nécessaires au fonctionnement du site et de l’application mobile (vous ne pouvez pas les refuser). D’autres options peuvent être contribuées pour faciliter votre expérience du conférencier ou de la conférencière et de certains aspects au Mediapart. Vous pouvez les refuser ou les accepter ci-dessous, selon leurs finalités.

Acceptez-vous que Mediapart utilise des cookies ou technologies similaires pour les finalités suivantes ?

Vous devez être juste avec votre choix, pour cette catégorie, et activer ou désactiver le bouton interrupteur.

Nécessaires au fonctionnement
du site ou de l’application

Connexion des abonnements, mesure d’audience anonymisée, envoi des notifications push, suivi des pannes, mise en avant de nos services : ces outils sont nécessaires au suivi de l’activité de nos services et à leur bon fonctionnement.

Il est nécessaire de suivre les statistiques de fréquence d’utilisation du site et de l’application mobile pour comprendre les usages, détecter les problèmes éventuels et optimiser l’ergonomie des produits.

Il n’y a pas de publicité sur Mediapart. Mais nous faisons la promotion de nos contenus et services sur d’autres sites et réseaux sociaux. Pour cela, nous utilisons les technologies mises à disposition par certains acteurs publicitaires.

Pourquoi devriez-vous construire votre prochain clavier de jeu, pas en acheter un
Pourquoi devriez-vous construire votre prochain clavier de jeu, pas en acheter un

J’en ai marre des claviers de jeu grand public. Ils sont tout simplement trop chers pour ce que vous obtenez.Ma frustration de trouver quelque chose que j’aimais vraiment m’a amené à finalement mordre la balle et à construire le mien. C’est un passe-temps présenté comme un créneau et d’un coût prohibitif, mais ce n’est pas le cas. Vous pouvez construire un clavier pour le même prix qu’en acheter un auprès d’une marque grand public, et vous obtiendrez un bien meilleur résultat.

Les claviers sont des bêtes complexes, malgré leur apparence simple. Une fois que vous aurez ouvert la boîte de Pandore des claviers mécaniques personnalisés, vous deviendrez rapidement un expert des différences mineures entre les touches, les commutateurs et tout ce qui se trouve entre les deux. Si vous voulez un clavier capable de faire honte même aux meilleurs claviers mécaniques, vous devez créer le vôtre.

Construire son propre clavier n’est pas si cher

Jacob Roach / Tendances numériques

Il y a une raison pour laquelle la plupart des gens s’en tiennent aux claviers traditionnels : construire le vôtre coûte trop cher, ou du moins c’est ainsi que l’histoire se passe. Bien qu’il soit difficile de construire un clavier pour le même prix que quelque chose comme le HyperX Alloy Origins Core, ce n’est pas beaucoup plus que d’acheter un clavier de jeu haut de gamme.

Mon clavier personnel (ci-dessus) m’a coûté environ 250 $. C’est beaucoup, mais pas beaucoup plus que l’Asus ROG Strix Flare II Animate filaire, et exactement le même prix que le populaire G915 TKL de Logitech. Et vous obtenez beaucoup plus pour votre argent. Si une marque grand public comme Corsair, Logitech ou Asus sortait un clavier qui pourrait aller de pair avec celui que vous avez construit vous-même, ce serait 400 $ ou 500 $. Facile.

Mais de cette façon, construire un clavier ne s’apparente pas à construire un PC. Il ne s’agit pas de faire quelque chose de bon marché et de brouillon. Construire votre propre clavier consiste à assembler quelque chose qui ne ressemble à rien de ce que vous pouvez trouver dans le monde du clavier – de l’incroyable personnalisation offerte à la qualité de construction haut de gamme.

Il existe désormais plus d’options que jamais pour créer votre clavier. Pendant des années, nous nous sommes limités aux commutateurs Cherry MX et à leurs dérivés, ainsi qu’à des kits qui coûteraient plusieurs centaines de dollars à eux seuls. Un afflux de nouvelles marques comme Akko vendent des pièces pour beaucoup moins cher, ce qui réduit considérablement la barrière à l’entrée. Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour plonger.

Choisissez votre socle

Jacob Roach / Tendances numériques

La construction de votre clavier commence par une base. Si c’est votre première fois, je vous recommande fortement de commencer avec un kit de bricolage afin que vous puissiez mettre votre clavier en marche immédiatement. Ces kits sont livrés avec tous les composants de base dont vous avez besoin, et ils vous permettent presque toujours de modifier le kit avec vos propres pièces après coup.

Voici quelques kits que je recommande :

  • Glorieux GMMK Pro – Le kit de bricolage incontournable pour construire votre propre clavier avec d’excellentes fonctionnalités et une qualité de construction. C’est ce que j’utilise.
  • Akko ACR Pro 75 – Un excellent kit DIT avec un cadre en acrylique, et nettement moins que le GMMK Pro.
  • Drop CTRL – Très bien construit et durera des années, mais plus cher qu’il ne devrait l’être.
  • GMMK glorieux – Une version de base du GMMK Pro avec moins de fonctionnalités mais la même excellente qualité de construction.

De 50 $ à près de 200 $, les kits de bricolage couvrent toute la gamme de prix. Et pour une bonne raison. Avant d’acheter votre kit de bricolage, il y a quelques choses que vous voudrez garder à l’esprit.

La première est la façon dont la plaque est montée sur le cadre. La plupart des kits moins chers et presque tous les claviers mécaniques traditionnels utilisent un support de plaque, c’est-à-dire que la plaque du clavier est fixée directement au cadre. Des kits plus haut de gamme comme l’Akko ACR Pro 75 et le GMMK Pro utilisent à la place un support de joint, qui place un petit joint entre la plaque d’interrupteur et le cadre. Je préfère un support de joint car il offre une expérience de frappe légèrement plus douce. Vous pouvez rencontrer quelques autres types de montage, mais la plupart sont des variantes d’un montage sur plaque standard.

Sinon, réfléchissez au facteur de forme que vous souhaitez. Je n’aime pas les claviers pleine grandeur, donc je gravite vers 60% ou 70% d’options, mais tout dépend de mes préférences personnelles. Tu as beaucoup plus d’options lors de la création de votre propre clavier, alors prenez le temps de chercher un facteur de forme que vous aimez.

Enfin, regardez le matériau utilisé par le clavier pour la plaque. Vous pouvez généralement échanger la plaque plus tard, alors ne vous inquiétez pas trop de bien faire les choses immédiatement. Vous pouvez trouver des plaques en aluminium, en cuivre et même en acrylique, et elles offrent toutes une expérience sonore et de frappe légèrement différente.

Une fois que vous avez votre kit, il est temps de transformer votre clavier en, eh bien, un clavier avec quelques commutateurs.

Les interrupteurs font la différence

Plusieurs commutateurs assis devant un clavier.
Jacob Roach / Tendances numériques

Les interrupteurs à clé que vous utilisez sont extrêmement importants lors de la construction de votre propre clavier, il est donc important de rechercher les interrupteurs qui vous conviennent. Recherchez des exemples de frappe sur YouTube, lisez les critiques et essayez de ne pas trop vous mêler des spécifications. Vous pouvez également commander des testeurs pour quelques dollars pour essayer les commutateurs avant de les acheter.

Globalement, les interrupteurs se décomposent en deux types : linéaires et tactiles. Vous aurez besoin d’un commutateur linéaire pour les jeux et d’un commutateur tactile pour la saisie, bien que vous puissiez certainement basculer entre le jeu et la saisie avec l’un ou l’autre. Cela se résume à la préférence, comme c’est généralement le cas.

Voici quelques commutateurs que je recommande pour les jeux :

  • Interrupteurs linéaires Akko Wine Red — Une alternative parfaite aux interrupteurs Cherry MX Red.
  • Commutateurs linéaires Glorious Lynx (lubrifiés) — Un interrupteur linéaire super léger qui est lubrifié à la main.
  • Commutateurs linéaires Gateron Oil King – Un commutateur beaucoup plus lourd, idéal pour les joueurs et les dactylos aux mains lourdes.

Et pour les fanatiques de la dactylographie :

  • Interrupteurs tactiles Glorious Panda (lubrifiés) — Interrupteurs tactiles lubrifiés à la main qui ont un effet extrêmement satisfaisant thonk lors de la saisie.
  • Interrupteurs tactiles Drop Halo Clear – Commutateurs plus lourds qui ont une bosse claire au début de la pression. Certainement pour les dactylographes aux mains lourdes.
  • Commutateurs à clic Kailh Speed ​​​​Bronze— Un interrupteur à clic très bruyant. Idéal si vous aimez les claviers cliquables, mais mauvais pour le bureau.

Les interrupteurs lubrifiés à la main sont la voie à suivre si vous pouvez les obtenir. La lubrification en usine est super incohérente, vous voudrez donc rechercher des interrupteurs qui ont été lubrifiés à la main si vous le pouvez. Vous pouvez également acheter un kit pour le faire vous-même, ou vous pouvez abandonner complètement la lubrification. Certaines personnes préfèrent de toute façon l’expérience de frappe avec des commutateurs non lubrifiés.

La principale chose à laquelle il faut faire attention est le nombre de broches du commutateur. Vous trouverez généralement des commutateurs à 3 et 5 broches, mais ils sont fondamentalement les mêmes. Les commutateurs à 5 broches ajoutent quelques poteaux en plastique pour stabiliser le commutateur, mais vous pouvez couper ces bits si votre clavier ne peut accueillir qu’un commutateur à 3 broches.

Faites-en votre propre

Un clavier avec de l'art japonais sur les touches.
Jacob Roach / Tendances numériques

Passons maintenant à la partie amusante : fabriquer le clavier le tiens. Les points de style sont importants lors de la construction de votre propre clavier, alors prenez le temps de trouver les touches que vous aimez, un câble qui correspond à votre thème et un éclairage qui rassemble le tout.

Les keycaps sont une entreprise personnelle, et de nombreux ensembles sont des gouttes en édition limitée que vous n’avez que peu de temps pour acheter. Au lieu de recommander des ensembles spécifiques, voici quelques endroits où je recommande d’acheter vos keycaps :

  • Drop – Interrupteurs chers mais fantastiques avec beaucoup de personnalité et des formes uniques. Si vous avez de l’argent, c’est là que vous voulez faire du shopping.
  • Osume — Keycaps minimalistes qui ne sont disponibles qu’en éditions limitées. Ils ont l’air et se sentent fantastiques, mais sont un peu chers.
  • Akko – Les keycaps Akko sont peu coûteux et pas aussi beaux que les deux meilleures options, mais vous trouverez plusieurs modèles uniques que vous ne verrez nulle part ailleurs.
  • Amazon – Amazon est un excellent endroit pour acheter des keycaps bon marché, mais vous devrez peut-être faire face à des problèmes de qualité comme les légendes floues ou la durabilité en fonction de l’ensemble que vous choisissez.

Il y a quelques éléments à garder à l’esprit lors du choix de vos keycaps. Tout d’abord, essayez d’opter pour les keycaps PBT si vous le pouvez. Les touches ABS ont une meilleure couleur, mais elles s’usent avec le temps. Les keycaps PBT dureront plus longtemps, mais n’hésitez pas à utiliser l’ABS si vous voulez quelque chose avec un peu plus d’éclat. Essayez de viser des touches plus épaisses si vous pouvez également les trouver.

En dehors du matériau, examinez comment les légendes des touches sont attachées. Vous voulez des légendes à sublimation thermique ou à double tir, si possible, car elles offrent la meilleure protection pour les légendes sur une longue période d’utilisation intensive. Les keycaps gravés au laser sont également une option si vous voulez que l’éclairage RVB brille à travers, bien qu’ils s’usent beaucoup plus rapidement.

Enfin, regardez les touches dont vous aurez besoin pour votre clavier. De nombreux kits ont des facteurs de forme différents pour les touches de fonction telles que Ctrl autre Agé de, vous devrez donc peut-être acheter un ensemble séparé si le vôtre ne vient pas avec les bonnes tailles.

En dehors des touches, votre câble apporte l’apparence de votre clavier. Il n’y a rien de spécial à noter ici en dehors de la prise du bon câble pour votre clavier. Glorious et Drop ont tous deux plusieurs câbles enroulés avec différentes options de couleur, bien qu’ils soient un peu chers. Si vous essayez d’économiser, vous pouvez toujours utiliser n’importe quel ancien câble.

Un voyage, pas une destination

Keycaps avec des bananes sur un clavier de jeu.
Jacob Roach / Tendances numériques

Je n’ai fait qu’effleurer la surface du monde de la construction de votre propre clavier. Tout comme la construction d’un PC, vous pouvez continuer à mettre à niveau, échanger et personnaliser votre clavier au fil du temps. C’est l’idée. Construisez quelque chose maintenant en fonction de votre budget et de vos besoins, mais sachez que vous pouvez toujours apporter des modifications ultérieurement.

Rien de ce que vous faites n’est figé, ce qui ajoute tellement de valeur à votre achat initial. Encore une fois, vous n’achetez pas qu’un seul produit, c’est une plate-forme sur laquelle vous pouvez vous appuyer à l’avenir.

Recommandations des éditeurs






Atkins sur l'enclos des Blue Jays et le construire
Atkins sur l’enclos des Blue Jays et le construire

var URLAdServer = “” ; var $el = $( “#video_container-809709” ); var permalien = $el.closest(‘.snet-single-article’).data(‘permalink’);

/* if ( “1” == true && ‘undefined’ !== typeof window.getIndexAds ) { var so = {preroll :{1 :{1 :{siteID :191888},2 :{siteID :191889}}} } ; adServerUrl = window.getIndexAds( ‘http://pubads.g.doubleclick.net/gampad/ads?sz=640×360&cust_params=domain%3Dsportsnet.ca&iu=%2F7326%2Fen.sportsnet.web%2FVideo&ciu_szs=300×250&impl=s&gdfp_req=1&env= vp&output=vast&unviewed_position_start=1&ad_rule=1&vid=6310341891112&cmsid=384’, donc, permalien); } else { adServerUrl = “http://pubads.g.doubleclick.net/gampad/ads?sz=640×360&cust_params=domain%3Dsportsnet.ca&iu=%2F7326%2Fen.sportsnet.web%2FVideo&ciu_szs=300×250&impl=s&gdfp_req=1&env=vp&output =vast&unviewed_position_start=1&ad_rule=1&vid=6310341891112&cmsid=384”; } */ adServerUrl = “http://pubads.g.doubleclick.net/gampad/ads?sz=640×360&cust_params=domain%3Dsportsnet.ca&iu=%2F7326%2Fen.sportsnet.web%2FVideo&ciu_szs=300×250&impl=s&gdfp_req=1&env=vp&output =vast&unviewed_position_start=1&ad_rule=1&vid=6310341891112&cmsid=384”; var adServerUrl_result = adServerUrl.includes(“cust_params”); var queryString=”; if(adServerUrl_result){ var gettheDUFI = localStorage.getItem(“theRED_loc”)

if(gettheDUFI){ queryString += “dufiid=” + gettheDUFI + ‘&’; queryString += “ppid=” + gettheDUFI + ‘&’; var ppid = “ppid=” + gettheDUFI + ‘&’; }

var DUFI_IP = sessionStorage.getItem(“DUFI_IP”)

if(DUFI_IP){ queryString += “dufiip=” + DUFI_IP + ‘&’; }

adServerUrl = adServerUrl.replace(/cust_params=/, ppid + ‘cust_params=” + encodeURIComponent(queryString) ); }

$el.after( unescape(“%3Cscript src=”” + (document.location.protocol == “https:” ? “https://sb” : “http://b”) + “.scorecardresearch. com/beacon.js” %3E%3C/script%3E”) );

$( document ).one( “ready’, function() { $( “#video_container-809709” ).SNPlayer( { bc_account_id : “1704050871”, bc_player_id : “JCdte3tMv”, //lecture automatique : false, //is_has_autoplay_switch : false, bc_videos : 6310341891112, is_has_continuous_play : “false”, adserverurl : adServerUrl, section : “”, vignette : “https://www.sportsnet.ca/wp-content/uploads/2022/08/6310341891112-1024×576.jpg” , URL_directe : “https://www.sportsnet.ca/mlb/video/atkins-blue-jays-bullpen-building/” }); });