Andrea Skinner nommée présidente par intérim du conseil d'administration de Hockey Canada
Andrea Skinner nommée présidente par intérim du conseil d’administration de Hockey Canada

Andrea Skinner a été nommée présidente par intérim du conseil d’administration de Hockey Canada, a annoncé l’organisation mardi matin.

Skinner occupera le poste intérimaire jusqu’en novembre 2022, date à laquelle le mandat actuel prendra fin. Sa nomination, qui fait suite à la démission de Michael Brind’Amour, fait suite à la recommandation de représentants des associations provinciales, régionales et territoriales de Hockey Canada.

« En tant que conseil, nous sommes à l’écoute des Canadiens. Nous travaillons pour apporter des changements positifs significatifs à la culture du sport du hockey », a déclaré Skinner, qui a été élu pour la première fois au conseil d’administration en novembre 2020, dans le communiqué de presse. « Je suis fier de mon engagement de toute une vie envers le hockey et honoré de servir Hockey Canada en tant que président du conseil d’administration; un conseil qui comprend des hommes et des femmes d’âges et d’expériences de vie variés, et un conseil qui représente différentes communautés ethniques et culturelles, y compris les Canadiens autochtones et la communauté LGBT2Q+.

“Je crois sincèrement que l’organisation prend des mesures positives pour effectuer un changement significatif du niveau local au niveau de l’équipe nationale de haute performance.”

Hockey Canada fait l’objet d’un examen minutieux pour son traitement des allégations de violence sexuelle depuis que la nouvelle a éclaté en mai selon laquelle l’organisation avait réglé une poursuite avec une femme qui a déclaré avoir été agressée sexuellement en juin 2018 par huit joueurs de la LCH, dont certains membres de l’équipe 2017-2018. Équipe canadienne junior mondiale.

Au cours des mois qui ont suivi, les appels à des changements au sein de la direction et au niveau du conseil d’administration se sont fait de plus en plus entendre. Hockey Canada a annoncé le mois dernier un nouveau plan d’action pour changer sa culture et accroître la transparence et les mesures de responsabilisation.

La décision de Brind’Amour de démissionner a accéléré ce changement au niveau du conseil.

« J’ai écouté attentivement et attentivement les commentaires des Canadiens sur la culture de notre sport et de notre organisation, ainsi que sur nos actions et notre leadership. Je comprends que les actions que nous avons entreprises au cours des dernières semaines font partie de la solution”, a écrit Brind’Amour dans un communiqué vendredi.

“Mon dernier mandat se termine en novembre 2022, et je sais qu’il n’est pas nécessaire d’attendre une nouvelle ère. Une action immédiate est essentielle pour relever les défis importants auxquels notre organisation et notre sport sont confrontés, que notre plan d’action vise à accomplir. Je voudrais ne pas être en mesure de mener à bien ce renouvellement et j’ai donc annoncé ma démission au sein du Conseil d’administration.”

Soutien aux survivants
Si vous ou quelqu’un que vous connaissez avez été victime de violence sexuelle et avez besoin de soutien, ceux au Canada peuvent trouver des centres, des lignes d’écoute téléphonique et des services propres à chaque province. ici. Pour les lecteurs en Amérique, une liste de ressources et de références peut être trouvée ici.

Les fédérations provinciales menacent de retenir les cotisations de Hockey Canada
Michael Brind’Amour quitte son poste de président du conseil d’administration de Hockey Canada

Michael Brind’Amour quittera ses fonctions de président du conseil d’administration de Hockey Canada.

Brind’Amour a informé le conseil de sa décision vendredi soir et ils se rencontreront dans les prochains jours pour nommer un président par intérim.

« J’ai écouté attentivement et attentivement les commentaires des Canadiens sur la culture de notre sport et de notre organisation, ainsi que sur nos actions et notre leadership. Je comprends que les actions que nous avons entreprises au cours des dernières semaines font partie de la solution”, a écrit Brind’Amour dans un communiqué.

“Mon dernier mandat se termine en novembre 2022, et je sais qu’il n’est pas nécessaire d’attendre une nouvelle ère. Une action immédiate est essentielle pour relever les défis importants auxquels notre organisation et notre sport sont confrontés, que notre plan d’action vise à accomplir. Je voudrais ne pas être en mesure de mener à bien ce renouvellement et j’ai donc annoncé ma démission au sein du Conseil d’administration.

“Je suis rassuré que l’honorable Thomas Cromwell, CC, ait accepté de diriger un examen de la gouvernance de notre organisation qui nous aidera à apporter les changements nécessaires. Je suis convaincu que les recommandations guideront l’organisation vers un avenir de changement souhaité. Je souhaite le meilleur des succès à ceux qui me succéderont.

Cette décision intervient après que les fédérations régionales de hockey du Canada ont publié une lettre menaçant de suspendre le paiement des cotisations à moins que Hockey Canada ne prenne des mesures concrètes vers la transparence et la responsabilité.

La lettre, qui apparaît uniquement sur le site de Hockey Québec et uniquement en français, indique que les 13 fédérations du Canada sont “consternées” et “préoccupées” par les “comportements allégués ainsi que la gestion et les décisions prises par Hockey Canada” à la suite des allégations. d’une agression sexuelle à London, en Ontario, en 2018 impliquant des membres de l’équipe canadienne junior mondiale.

La lettre indique que les fédérations recherchent des réponses et des mises à jour détaillées sur les progrès du plan d’action récemment publié par Hockey Canada avant la date limite de paiement annuel à Hockey Canada le 21 décembre. 1.

Hockey Canada a été critiqué pour son traitement des allégations de violence sexuelle après l’annonce en mai d’un règlement d’une poursuite avec une femme qui a déclaré avoir été agressée sexuellement en juin 2018 à London, en Ontario, par huit joueurs de la LCH, dont certains membres de l’équipe canadienne junior mondiale 2017-2018.

Hockey Canada rouvre son enquête sur les allégations d’agression sexuelle de 2018 impliquant des membres de l’équipe canadienne junior mondiale 2017-2018 et exigera que tous les joueurs de cette formation participent à l’enquête. Les joueurs qui ne coopèrent pas seront bannis de toutes les activités et programmes de Hockey Canada.

La police d’Halifax ouvre également une enquête sur une agression sexuelle présumée en groupe qui aurait eu lieu en 2003 impliquant des joueurs de l’équipe canadienne de hockey junior mondial de cette année-là.