La dernière place d'AL Central Detroit Tigers licencie le vice-président, GM Al Avila
La dernière place d’AL Central Detroit Tigers licencie le vice-président, GM Al Avila

Al Avila s'est fait chier

Al Avila s’est fait chier
photo: PA

Étiez-vous d’humeur pour un lancer de bus de classe mondiale? Vouliez-vous commencer votre journée avec le son d’un express pulvérisant un DJ sans méfiance, Jazzy Jeff’d, sur son chemin ? La matinée a-t-elle besoin d’un coup de pouce avec un “THWACK” tonitruant ? Amio, tu as de la chance :

C’est l’échec de Mike Illitch et le propriétaire des Tigers, Chris Illitch, a licencié son directeur général d’Al Avila hier, et s’est acquitté de toute responsabilité pour la puanteur putride des sédiments fluviaux que les Tigers ont été pendant tout le mandat d’Avila au front office. Ce n’est pas qu’Avila ne l’avait pas prévu, mais si Illitich devait encore se laver les mains, il aurait arraché toute la peau.

La décision elle-même est plus que défendable, et un récit édifiant qui reconstruit ne consiste pas toujours à gagner autant qu’à être économe et à espérer qu’un gagnant atterrit juste sur vous tandis qu’un propriétaire aspire tous les bénéfices accrus en dépensant de la bite sur la liste. Les Tigers sont en reconstruction depuis qu’ils ont envoyé Justin Verlander à Houston (2,30 ERA, 3,03 FIP, 186 ERA + depuis l’échange), et ils ne sont pas plus près d’être compétitifs maintenant qu’ils ne l’étaient alors. D’autres encaissements pour Nick Castellanos, JD Martinez et Ian Kinsler ont rapporté de l’eau de cale.

Il y a certainement plus qu’assez de noms qui excitent et dérangent les pervers potentiels, et pourtant tous sont venus à Detroit et ont été blessés, ont été mauvais ou, au mieux, déconcertés. Greene, Torkelson, Manning, Mize et Skubal ne sont que quelques-uns des noms qui étaient censés transformer le bon navire Tiger à partir de cette année, et aucun ne l’a fait. Skubal a même été mis sur le marché avant la date limite afin qu’Avila puisse quelque peu relancer le processus. Il est encore temps pour chacun d’eux, et ils pourraient finir par faire partie de la prochaine grande équipe des Tigres. Les progrès ne sont pas linéaires, mais ils ont été particulièrement en forme de dong pour les Tigres jusqu’à présent.

Mais les front-offices n’agissent pas dans le vide, et Illitch le Jeune n’a pas d’échappatoire ici. S’il était complètement inconscient et n’est que le type qui signe les chèques, il doit faire plus attention au moment où Avila tire des cocktails Molotov sur sa propre liste pendant sept saisons complètes. Ou, comme il serait d’usage, Avila a présenté son plan à Illitch quelque part au cours de la saison 2017, et considérant que la masse salariale des Tigers est passée de 199 millions de dollars le jour de l’ouverture 2017, à 125 millions de dollars, à 115 millions de dollars, à 80 millions de dollars en 2021, à 135 millions de dollars cette année, je sais dans quel sens je parierais, et il ment maintenant entre ses dents.

Le père d’Illitch ne voulait rien de plus que d’amener un vainqueur des World Series à Detroit, et était le rare propriétaire qui a agi comme ça. Bien sûr, Illitch a participé à une reconstruction qui comprenait une campagne de 119 pertes, et cela a abouti à un véritable concurrent pendant des années. Mais de 2006 à 2016, les Tigers n’ont eu que deux saisons sous la barre des 0,500 et ont participé cinq fois aux séries éliminatoires et deux fois aux World Series. Illitch l’Ancien n’était pas en train de renflouer comme tant d’autres l’ont fait après un bref spasme de compétence.

Mais quand tu es le fils de celui qui a gagné l’argent et que tu hérites de tout, tu n’as pas à assumer la responsabilité de quoi que ce soit. Soit Chris Illitich est le novice inconscient du baseball qui ne devrait pas faire la prochaine embauche si l’histoire récente des Tigers se déroulait pendant qu’il regardait là-bas. Ou il était complètement d’accord avec tout ce qu’ils ont fait au cours des sept dernières saisons et essaie maintenant de prétendre qu’il ne l’a pas fait et qu’il est un menteur.

Nous ne le saurons jamais, mais nous avons vu ailleurs dans le baseball combien de propriétaires courent joyeusement pour perdre leur masse salariale sous le couvert d’une reconstruction et ne s’en détournent que lorsque les résultats sont si embarrassants qu’ils ne peuvent plus les ignorer. Soit dit en passant, on ne sait pas combien les Tigers obtiennent pour leur contrat Bally Sports TV, mais l’ancien avant 2021 leur a donné 50 millions de dollars par an et vous pouvez parier que c’était une augmentation significative à ce sujet. Les Rays reçoivent quelque 82 millions de dollars par analors partez de là.

Je suis partial, certes, car je fais face à plusieurs échecs possédant les équipes que j’aime ou que j’aimais dans ces régions. L’un des goobers de McCaskey qui est né de Virginie (selon un ami proche, ils boivent du lait au chocolat à température ambiante), l’amibe à peine sensible qui est la progéniture de Joe Ricketts et Danny Wirtz en tant que président des Hawks quand il n’est pas occupé à se faire enlever les couilles par son père à la télévision en direct. Vous pouvez cependant en trouver d’autres dans tout le pays, comme les Bolands en guerre à Denver ou la famille des amateurs de peinture qui composent toute l’organisation des Rocheuses, également à Denver (peut-être que c’est l’altitude). Enfer, l’enfant de George Steinbrenner ne paiera pas le leader du home run de l’AL, Aaron Judge.

Et c’est là que se dirige la majeure partie du pays, parce que tous les milliardaires qui ont déchiré notre société dans l’actuelle tente de carnaval déserte qu’elle est vont remettre les choses à leurs enfants qui ont passé la majeure partie de leur vie à essayer de se faire exploser et à crier à leurs parents en public dès l’âge de cinq ans. Ça va être un bon moment, profitez du spectacle.


En regardant le point culminant suivant, je me suis souvenu de la scène du restaurant à jour de la marmotte quand le serveur laisse tomber le plateau d’assiettes et que quelqu’un crie : “Mettez ça n’importe où mon pote !”

“Ah merde ici, prends ça” de Bella Bixby est classique et rappelle quelqu’un qui te tend un coup de Malort après minuit.

Heureusement pour Bixby, sa coéquipière Morgan Weaver l’a sauvée dans le temps additionnel pour donner aux Thorns une victoire 2-1 sur le Spirit avec ce peu de brio :

Bixby devrait acheter à Weaver beaucoup de coups de Malort, si c’est la saveur particulière de Weaver.

.

Les Tigers virent le directeur général d'Al Avila avec une équipe en bonne voie pour une sixième saison consécutive perdante
Les Tigers virent le directeur général d’Al Avila avec une équipe en bonne voie pour une sixième saison consécutive perdante

DETROIT – Les Tigers de Detroit ont limogé le directeur général Al Avila mercredi, mettant fin à un mandat de sept ans sans apparition en séries éliminatoires.

Le propriétaire Chris Ilitch a annoncé le déménagement avec son équipe embourbée dans une autre saison décevante. Detroit est entré mercredi à 43-68, dernier dans l’AL Central.

.acf-block-preview .instagram-twitter-container { largeur : 340px ; marge : 0 automatique ; }

“Je veux rétablir notre élan et progresser vers la constitution d’une équipe gagnante et je suis déterminé à trouver un cadre talentueux pour nous aider à le faire”, a déclaré Ilitch dans un communiqué avant de rencontrer les journalistes alors que l’équipe se préparait à accueillir Cleveland.

Ilitch a investi des millions pendant la saison morte pour tenter de remettre son équipe en lice. Le directeur général adjoint Sam Menzin assume le rôle de leadership au jour le jour.

Avila a été promu directeur général le 4 août 2015, après avoir été l’assistant de Dave Dombrowski.

Les Tigers n’ont eu qu’une seule saison gagnante (2016) à l’époque d’Avila en tant que directeur général.

La Somalie nomme le co-fondateur d'al Shabaab au poste de ministre du culte
La Somalie nomme le co-fondateur d’al Shabaab au poste de ministre du culte

Publié le:

Le Premier ministre somalien a nommé l’ancien co-fondateur et porte-parole du groupe Al Shabaab, Mukhtar Robow, au poste de ministre dans le nouveau cabinet du pays, une décision qui pourrait soit contribuer à renforcer la lutte contre l’insurrection, soit provoquer des affrontements claniques.

Le Premier ministre Hamza Abdi Barre a déclaré dans des remarques télévisées que Robow, qui avait autrefois reçu une prime de 5 millions de dollars américains sur sa tête avant de se séparer d’Al Shabaab en 2013, serait le ministre en charge de la religion.

Le gouvernement précédent l’a arrêté en décembre 2018 dans la région du sud-ouest de la Somalie alors qu’il faisait campagne pour la présidence régionale. Les manifestations qui ont suivi ont été réprimées avec une force meurtrière, les forces de sécurité tirant sur au moins 11 personnes.

“Après de longues délibérations avec le président et le public, j’ai nommé des ministres qui ont une formation et une expérience et ils rempliront leurs fonctions. Je demande au parlement d’approuver le cabinet”, a déclaré Barre avant d’annoncer les nominations du cabinet.

Certains analystes ont émis l’hypothèse que Robow, qui a par la suite dénoncé Al Shabaab, pourrait aider à renforcer les forces gouvernementales dans sa région natale de Bakool, où l’insurrection détient des quantités substantielles de territoire.

Le nouveau président Hassan Sheikh Mohamud, élu par les législateurs en mai, a promis de mener la lutte contre l’insurrection après trois ans au cours desquels son prédécesseur, consumé par des luttes intestines politiques, a pris peu de mesures contre al Shabaab.

Cela a permis à l’insurrection de constituer d’importantes réserves de liquidités et de mener des attaques sur une large partie du pays.

(Reuters)

.