Une plateforme d'investissement dans le cannabis frappée d'un procès en Espagne - Expat Guide to France

Une plateforme d’investissement dans le cannabis frappée d’un procès en Espagne – Expat Guide to France

Des avocats représentant près de 1 200 investisseurs ont annoncé lundi avoir déposé un recours collectif en Espagne contre une plateforme d’investissement dans le cannabis médicinal opérant dans le monde entier, l’accusant de fraude, de détournement de fonds et de blanchiment d’argent.

Le procès accuse JuicyFields, qui est basé aux Pays-Bas, et qui a promis des rendements élevés pour investir en ligne dans des plantes de cannabis médicinales, a déclaré Norberto Martinez du cabinet d’avocats Martinez-Blanco qui a déposé l’affaire.

Un porte-parole du tribunal national espagnol, le plus haut tribunal pénal du pays, a confirmé que la poursuite avait été déposée au cours du week-end.

On pense qu’il s’agit du premier recours collectif contre JuicyFields, qui, selon les enquêtes des médias, aurait escroqué des investisseurs du monde entier.

Créé en 2020, JuicyFields a offert aux investisseurs la possibilité de participer à la culture, à la récolte et à la vente de plants de cannabis, promettant des rendements compris entre 29% et 66%, selon le cabinet d’avocats.

Mais JuicyFields a soudainement arrêté ses opérations à la mi-juillet, gelé les retraits d’espèces et disparu d’Internet, selon plusieurs investisseurs.

Le procès accuse JuicyFields de fonctionner comme un système de Ponzi, dans lequel les premiers investisseurs sont payés par les reçus des investisseurs ultérieurs.

Il estime qu’il y a près de 4 500 victimes rien qu’en Espagne, qui ont chacune perdu en moyenne 6 500 euros (6 645 $). Certaines personnes ont perdu jusqu’à 200 000 euros.

L’ampleur globale de la fraude présumée de JuicyFields n’est pas claire. Une femme a déjà déposé une plainte à la police contre l’entreprise à Tourcoing, dans le nord de la France.

Un recours collectif contre JuicyFields devrait être déposé devant un tribunal français avant la fin de l’année, selon Arnaud Delomel, un avocat qui représente des centaines d’investisseurs.

L’AFP n’a pas été en mesure de contacter JuicyFields pour un commentaire et la société n’a publié aucune déclaration officielle.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.